Vous consultez actuellement notre site de base. Ce site est conçu pour les connexions à bande passante étroite, les appareils mobiles et d'autres navigateurs.
Pour réafficher les graphiques et retourner au mode d'affichage standard, cliquez sur l'option Site standard.

Sauter la navigation


Communiqués de Presse

Les négociations entre Postes Canada et le STTP sont bloquées

Le 9 juin 2011

La dernière offre du syndicat représente un recul

Un écart important sépare toujours Postes Canada et le STTP sur plusieurs questions fondamentales. Le Syndicat a rejeté aujourd'hui les compromis importants proposés par Postes Canada sur les congés de maladie et les niveaux de dotation, et refuse de discuter de toute initiative visant à réduire les coûts et à traiter des problèmes liés à la baisse des volumes du courrier, au renforcement de la concurrence et aux substitutions électroniques du courrier traditionnel. Après près d'une semaine, le syndicat a une fois de plus rejeté l'offre généreuse de Postes Canada.

Tout au long de cette ronde de négociations collectives, Postes Canada n'a épargné aucun effort pour protéger les salaires, la pension et la sécurité d'emploi des employés actuels. Pour ce faire, la Société a proposé de modifier son offre à l'endroit des employés qui seront embauchés à l'avenir. Postes Canada prévoit d'introduire progressivement une nouvelle structure de coûts au cours des prochaines années. Il s'agit d'une approche équitable et raisonnable. Cette approche permet à la Société de fournir aux employés actuels réguliers ce qui suit :

  • des augmentations de salaire annuelles jusqu'à atteindre un taux horaire maximum de 26 $;
  • le maintien de la sécurité d'emploi;
  • aucun changement au Régime de retraite à prestations déterminées entièrement indexé;
  • des avantages médicaux complets pour les employés et les retraités;
  • un congé annuel généreux accordant aux employés jusqu'à sept semaines de vacances chaque année.

Pour les employés qui seront embauchés à l'avenir, la Société a proposé un salaire de départ de 19 $ l'heure qui augmentera jusqu'à 26 $ l'heure sur une période de sept ans; jusqu'à six semaines de congé annuel; et l'accès à un Régime de retraite à prestations déterminées entièrement indexé à l'âge de 60 ans. Le régime de rémunération destiné aux nouveaux employés demeure supérieur aux salaires et avantages sociaux offerts par les entreprises concurrentes de logistique et de livraison. Ces changements permettront aussi à Postes Canada de gérer les coûts de main-d'œuvre qui représentent deux tiers de ses recettes.

Tous les efforts ont été déployés pour en arriver à un règlement négocié qui soit dans le meilleur intérêt des employés, des clients et de l'entreprise. Postes Canada a répété une fois de plus qu'elle n'est pas en mesure d'aller plus loin ni d'accéder aux exigences du syndicat sans mettre en péril le service postal auquel se fient les Canadiens.

Les mouvements de grève orchestrés par le Syndicat nuisent considérablement à la rentabilité financière de la Société. Les grèves tournantes ont causé un préjudice à Postes Canada et compromis l'avenir de la Société. Les volumes de courrier à Postes Canada ont diminué considérablement depuis que le Syndicat a déclenché des grèves tournantes le 3 juin. Cette réduction des volumes survient à un moment où la Société est déjà aux prises avec des défis importants qui affectent ses affaires.