À notre sujet

L’ombudsman actuel à Postes Canada :
Francine Conn

Francine Conn a été nommée quatrième ombudsman à Postes Canada par Marc Courtois, président du Conseil d’administration, pour un mandat de quatre ans qui est entré en vigueur le 11 juillet 2011. Mme Conn a acquis des connaissances approfondies et très respectées qui seront bénéfiques à ce poste. Avant cette nomination, elle occupait le poste de directrice générale, Développement et gestion des produits, responsable du secteur d’activité des colis du régime intérieur de 900 millions de dollars. Pendant sa carrière de 31 ans à Postes Canada, Mme Conn a acquis des connaissances et de l’expérience en leadership en occupant des postes à responsabilités croissantes aux Opérations, en Marketing et en Gestion des produits.

Mme Conn est titulaire d’une maîtrise en administration des affaires de la Edinburgh Business School de la Heriot-Watt University, Edinburgh, en Écosse, et d’un certificat en gestion de la production du Centennial College à Toronto. Elle possède également le titre professionnel de logisticienne professionnelle, de gestionnaire de produit agréée et de formatrice professionnelle agréée.

En plus de son travail, Mme Conn participe activement à deux organisations à but non lucratif d’Ottawa qui se consacrent à améliorer la vie de réfugiés et d’orphelins tibétains.

Historique de l’ombudsman à Postes Canada

En 1995, le gouvernement fédéral ordonnait l'examen du mandat de Postes Canada sous la présidence de George Radwanski, lequel publia son rapport en juillet 1996 après une très longue série d'audiences publiques au cours desquelles il a pu entendre des Canadiens et Canadiennes de toutes les régions du pays.

L'une des 31 recommandations du rapport Radwanski précisait que Postes Canada devrait nommer un ombudsman afin de donner aux clients la possibilité de s'adresser à un organisme indépendant pour résoudre des différends qui ne pourraient l'être autrement par les voies traditionnelles.

C'est ainsi qu'en avril 1997, le ministre fédéral responsable de Postes Canada traça les grandes lignes des orientations de l'entreprise et proposa toute une série de mesures destinées à améliorer le service postal à tous les Canadiens. Entre autres, il exigea que Postes Canada crée un nouveau poste d'ombudsman « investi du pouvoir et de l'indépendance nécessaires pour enquêter sur les plaintes » afin d'améliorer la transparence. L'ombudsman aurait par ailleurs l'obligation de remettre un rapport annuel au Conseil d'administration, dont un résumé serait inclus dans le rapport annuel de Postes Canada.

Le Conseil d'administration de Postes Canada endossa la recommandation du cabinet fédéral en mai 1997. Le 28 août de cette même année, l'honorable André Ouellet, CP, c.r., président du Conseil d'administration, annonça officiellement la nomination de l'ombudsman et la création du nouveau Bureau. Dans une déclaration aux médias, le président réitérait l'engagement de Postes Canada envers l'excellence dans les services à la clientèle, en ces termes : « Si qui que ce soit désire soulever une préoccupation ou déposer une plainte liée aux services de la Société, nous voulons faire tout en notre pouvoir pour nous assurer que cette question sera réglée le plus rapidement et le plus efficacement possible ».

Le 1er octobre 1997, le Bureau de l'ombudsman ouvrait officiellement ses portes.

Le saviez-vous?

Le terme « ombudsman » est en réalité d’origine suédoise et décrit généralement un enquêteur indépendant et objectif des plaintes de particuliers contre des agences et organismes, dans les secteurs privé et public.