Discussion avec les gagnants du concours Cours accéléré sur la vente en ligne

Postes Canada

Rootside Provisions n’aurait pas pu gagner le concours Cours accéléré sur la vente en ligne de l’émission Dragons’ Den à un meilleur moment. Cette jeune entreprise de la Colombie-Britannique, qui fabrique depuis un an des préparations pour cocktails et thé au gingembre qu’elle vend à d’autres entreprises, s’apprête à élargir ses activités et à offrir ses produits en ligne aux consommateurs.

À titre de gagnante du concours, qui était commandité par l’émission Dragons’ Den de la chaîne CBC et Postes Canada, Rootside a reçu des services d’expédition et de marketing d’une valeur de 10 000 $ du programme Solutions pour petites entreprises de Postes Canada, ainsi qu’une consultation en personne avec la dragonne Michele Romanow.

Postes Canada s’est entretenue avec les fondateurs Michela Byl et Quinn Palmer à Toronto après leur consultation avec Michele Romanow. Nous avons entre autres parlé de mauvais cocktails, d’instinct et de vidéos YouTube.

Il y a une histoire derrière la création de Rootside. Pouvez-vous nous la raconter?

Quinn Palmer (QP) : L’idée vient essentiellement d’un mauvais cocktail. Une des choses qu’on aime le plus faire, c’est de s’assoir au comptoir d’un bar ou d’un restaurant, et de regarder les gens préparer des plats et des cocktails. On analyse chaque détail et on essaie d’imaginer ce qu’on ferait dans ces situations-là.

On a remarqué que dans bien des bars et des restaurants, quand quelqu’un commande par exemple un Moscow Mule – qui contient de la bière de gingembre, de la vodka et du jus de lime – l’employé utilise la moitié de la bouteille de bière de gingembre pour faire le cocktail, puis met le reste de côté. Puis si personne d’autre ne commande de cocktail à base de bière de gingembre dans l’heure, la bière devient plate et est gaspillée.

L’autre jour, on était dans un bar du centre-ville de Vancouver. On a justement commandé un Moscow Mule, puis on a regardé l’employé le préparer. Le cocktail n’était pas bon. Et il coûtait douze dollars.

J’ai donc pris mon téléphone et cherché sur Internet « Comment fabriquer de la bière de gingembre? » On s’est dit qu’on pouvait faire mieux et c’est de là que l’idée est partie.

Vous vous êtes inscrits au concours Cours accéléré sur la vente en ligne de l’émission Dragons’ Den après avoir vu une annonce dans une infolettre du programme Solutions pour petites entreprises de Postes Canada. Quelle a été votre réaction quand vous avez gagné et qu’allez-vous faire avec ce prix?

Michela Byl (MB) : On reçoit énormément de courriels, mais ce concours est ressorti du lot. On s’est dit qu’on devrait y participer. Quand on a reçu l’appel, on ne pouvait pas y croire. On a tout de suite su ce qu’on allait faire avec le prix.

On vend principalement nos produits aux restaurants et aux bars. Maintenant, on s’apprête à commencer à les vendre en ligne aux consommateurs. On veut donc utiliser une partie du prix pour envoyer des échantillons aux clients.

En leur envoyant des échantillons, on va pouvoir leur montrer comment utiliser nos produits, car il y a un volet éducatif. On va se servir du publipostage pour capter l’intérêt des consommateurs et grâce à l’expédition gratuite, on n’aura pas à payer pour l’envoi des échantillons. On va pouvoir mettre nos produits dans leurs mains; c’est toujours ce qu’on fait en premier pour créer des relations.

Le prix va aussi nous permettre de tester différentes options d’expédition, de voir quels tarifs et délais conviennent le mieux et ce qui incite les gens à acheter nos produits en ligne.

Qu’en est-il de votre consultation avec Michele Romanow? Que vouliez-vous le plus savoir?

QP : Nos produits sont un peu plus de niche. Ce qu’on voulait surtout savoir, c’était si le public allait vouloir acheter ce genre de produits directement en ligne, sans passer par les épiceries, parce que c’est ce qui gruge généralement une bonne partie de notre marge de profit.

Michele a confirmé ce qu’on pensait : il est difficile de faire connaître des produits comme les nôtres dans les endroits comme les épiceries; en ligne, on a beaucoup plus d’occasions de montrer aux gens comment utiliser nos produits et tout ce qu’ils peuvent faire avec à la maison.

Elle nous a aussi fait prendre connaissance des possibilités qu’offre la vente en ligne et de comment, sur le plan de la logistique et grâce au marketing, on pourrait étendre nos activités à l’échelle du Canada.

MB : On a aussi parlé du fait qu’il était important de ne pas attendre que tout soit parfait, de s’adapter, d’ajuster le tir au fur et à mesure. C’était très intéressant.

Lancer une entreprise est très difficile. À quoi devez-vous votre succès jusqu’à présent?

MB : À un système de soutien solide, mais aussi à notre détermination. On a dû relever un grand nombre de défis en cours de route.

Par exemple, on fabriquait nos produits dans un espace de production partagé à Vancouver. On commençait à y être à l’étroit et on a dû déménager dans un local à nous. On a tout de suite su qu’il nous fallait une chambre froide, donc on en a commandé une et fait un dépôt, mais elle ne nous a jamais été livrée. On devait entrer en production deux semaines et demie plus tard. Si on avait commandé une autre chambre froide, on aurait dû attendre cinq à sept semaines pour la recevoir.

QP : Soit on attendait cinq à sept semaines et on passait à côté de plein d’occasions, soit on trouvait une autre solution.

On a décidé de fabriquer notre propre chambre froide. On a dû tout apprendre : structure, plafond, isolation, réfrigération. On a fini par modifier un conditionneur d’air pour atteindre une température de réfrigération. On n’avait aucune idée de comment faire tout ça, alors on a regardé beaucoup de vidéos sur YouTube et fait des recherches sur Google.

Mais on a réussi et notre chambre froide fonctionne à merveille.

Quel conseil donneriez-vous aux autres entrepreneurs? Que l’avenir réserve-t-il à Rootside?

MB : Un conseil? Fiez-vous à votre instinct.

QP : Absolument. Si votre instinct vous dit de faire quelque chose ou de ne pas le faire, écoutez-le. Et pour ce qui est de l’avenir, plein de projets excitants s’en viennent. Mais… vous allez devoir attendre pour voir ce que c’est.

Image fournie par: facebook.com/rootsidemixers

 

Économisez avec Postes Canada

Inscrivez-vous à Solutions pour petites entreprises de Postes Canada pour économiser gros.

S'inscrire