Amis et admirateurs se réunissent pour le lancement des timbres sur Leonard Cohen

23 septembre 2019
4 minutes de lecture

Dans la salle inondée des rayons d’un soleil de fin d’après-midi, on sent l’énergie et l’anticipation des quelque 200 personnes réunies, dont des amis de longue date, alors que la chanson Closing Time du grand auteur-compositeur résonne dans les haut-parleurs.

Amis et admirateurs veulent être les premiers à voir les magnifiques timbres rendant hommage au regretté Leonard Cohen.

Trois timbres de collection de Postes Canada mettant en vedette Leonard Cohen

Chacun des trois motifs de cette émission met en vedette une photo de Leonard Cohen à une étape différente de sa brillante carrière.

Et d’une certaine manière, ils veulent être de nouveau avec lui, avec ses mélodies, ses paroles, sa voix, son âme.

Les timbres sont dévoilés le vendredi 20 septembre 2019 au Musée des beaux-arts de Montréal, ville natale de Leonard Cohen, dans la verrière ayant vue sur la murale de 21 étages de l’artiste sur la rue Crescent.

« C’est un peu intimidant, de chanter devant le grand Leonard Cohen », s’amuse l’auteur-compositeur-interprète Michel Rivard en jetant un regard sur la murale, depuis la scène. Mais son interprétation de Dance me to the End of Love est parfaite et touchante.

On sent la présence de Leonard Cohen dans la salle. Un court documentaire biographique est présenté, devant une foule qui retient son souffle. Cet homme, décédé en 2016, a encore le pouvoir de subjuguer son public.

« J’en ai des frissons », s’émeut André Ménard, ami de Leonard Cohen et cofondateur et directeur artistique du Festival International de Jazz de Montréal.

Leonard Cohen a enregistré 14 albums studio et « sa moyenne de classiques par album est, à mon avis, inégalée dans la musique populaire », explique André Ménard.

Un peu plus tôt le même jour, la maison de disques de l’artiste, Sony Music, a annoncé le lancement de nouvelles chansons et la parution prochaine d’un album intitulé Thanks for the Dance. Le lendemain, Leonard Cohen aurait eu 85 ans. Le vidéoclip de la chanson The Goal est également présenté en première mondiale lors de la cérémonie de lancement de timbres. L’artiste, avec sa voix de baryton, ses croquis et ses notes griffonnées, est plus présent que jamais dans la salle.

Les chansons de Leonard Cohen parlent du désir et de la douleur que suscite l’amour romantique et explorent les revers sombre et heureux de l’expérience humaine. Les motifs des timbres et des plis Premier Jour officiels illustrent trois périodes de sa carrière musicale :

  • Ses débuts impressionnants dans les années 1960 et deux chansons qui marquent à tout jamais l’histoire de la musique, Suzanne et So Long, Marianne;
  • Son regain de popularité dans les années 1980 et au début de 1990, quand il écrit l’inoubliable et souvent reprise Hallelujah (1984). Selon le magazine Maclean’s, cette chanson, enregistrée par plus de 200 artistes établis, est « l’œuvre de la musique populaire qui se rapproche le plus d’un texte sacré »;
  • Ses spectacles dans le cadre d’une tournée mondiale de 18 mois entreprise passé ses 70 ans et suivie des derniers élans de son génie créatif.

La place de Leonard Cohen dans le panthéon des auteurs-compositeurs les plus éminents du monde est assurée. Au Canada, il reçoit le Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle (PGGAS) de la réalisation artistique, est reçu membre de l’Ordre du Canada, puis élevé au rang de compagnon de l’Ordre du Canada. Aux États-Unis, il reçoit un prix Grammy Lifetime Achievement. Il est aussi intronisé dans plusieurs panthéons de la musique.

À sa mort, d’innombrables chanteurs et musiciens ainsi que d’autres personnes pleurent publiquement son décès et expriment leur affection profonde pour cet homme et leur respect pour son œuvre. Parmi eux, Bob Dylan, Elton John, Bruce Cockburn, Clive Davis, Cat Stevens et Judy Collins. Les plus grands journaux du monde, dont le New York Times et le journal britannique The Guardian, publient de longs articles nécrologiques.

Leonard Cohen parlait de ses dons avec humilité.

« Je me suis toujours considéré comme un poète mineur compétent, car je sais à qui je me mesure : Dante, Shakespeare, Isaïe, le roi David, Homère. Je fais mon travail de façon correcte », explique-t-il à Jeffrey Brown de PBS en 2006.

En 2011, lorsqu’il reçoit le prix Prince des Asturies d’Espagne, une distinction précédemment décernée au dramaturge Arthur Miller, à Bob Dylan et à Margaret Atwood, il explique : « je ne connais pas l’origine de cette poésie. Si je savais d’où viennent les bonnes chansons, j’irais à la source plus souvent. »

Il utilise souvent cette dernière phrase – et quand il se rend à cet endroit, il dit : « Chaque mot me demande de gros efforts… Je suis très lent. »

En 2016, un mois après le lancement de l’album acclamé par la critique You Want It Darker, Leonard Cohen décède à l’âge de 82 ans. Il reçoit à titre posthume des prix JUNO et Grammy.

Les timbres Permanents au tarif du régime intérieur, conçus par la maison Paprika de Montréal, sont offerts en carnets de neuf vignettes, trois pour chaque motif. D’autres articles de collection, dont un jeu de quatre plis Premier jour officiels, un feuillet et une planche non coupée présentée dans un emballage imitant une couverture et une pochette d’album, sont offerts dans certains bureaux de poste et à www.postescanada.ca/achat.

Il a fallu deux ans pour réaliser ces timbres et produits connexes. Postes Canada a travaillé en étroite collaboration avec la famille Cohen et la succession pour choisir une approche, des motifs, des images et des textes qui reflètent et honorent une personne de la stature mondiale de Leonard Cohen.

« Cela a été une collaboration intense », explique Jessica McDonald, présidente du Conseil d’administration de Postes Canada, qui a participé au dévoilement des timbres.

L’artiste Gene Pendon, qui a dirigé la création de la murale de 21 étages de Leonard Cohen, pose devant les bannières des timbres, avec sa célèbre œuvre en arrière-plan. Il rayonne.

« Nous étions impatients de voir l’histoire de Leonard Cohen racontée sur des timbres de Postes Canada, dit-il. C’est fantastique. Il y a tant de façons de raconter l’histoire du Canada, et Postes Canada apporte sa contribution. »

Une émission de timbres rend hommage à Leonard Cohen

En vente maintenant