Une émission rétrospective illustre les 24 motifs de timbres de la Nouvelle Année lunaire

15 janvier 2021
4 minutes de lecture

Aujourd’hui, Postes Canada a émis un jeu de timbres qui illustre les motifs de toutes les vignettes sur la Nouvelle Année lunaire produites de 2009 à 2020.

Tous les timbres de cette série sont réunis dans une émission rétrospective. L’ensemble des 12 timbres PermanentsMC sont inclus dans un feuillet. Une planche non coupée qui reprend les 12 motifs originaux des blocs-feuillets au tarif du régime international est aussi offerte.

Les nouveaux timbres marquent la fin de la deuxième série consacrée à la Nouvelle Année lunaire, qui contient quelques-uns des timbres les plus populaires que nous ayons jamais produits. La première série est parue de 1997 à 2008.

« Cette émission est toujours très prisée, tant par les collectionneurs que par les consommateurs, explique Jim Phillips, directeur des Timbres et services connexes à Postes Canada. Nous sommes très fiers des nombreux designers qui y ont participé et qui ont su créer un équilibre visuel sans jamais tomber dans la monotonie. »

La nouvelle émission reprend les 24 motifs de la série originale, qui a commencé en 2009 avec les timbres sur l’année du Buffle et a pris fin en 2020 avec ceux sur l’année du Rat.

On trouve sur les nouveaux timbres la richesse des couleurs, les designs inspirants, l’estampage doré et les techniques d’impression à la fine pointe de la technologie des timbres originaux.

Les célébrations de la Nouvelle Année lunaire marquent le début de la nouvelle année dans le calendrier lunaire chinois. Ce dernier revêt une grande importance dans la culture chinoise et est largement reconnu comme étant l’un des plus anciens calendriers à toujours exister dans le monde.

Chacune des 12 années du zodiaque chinois est représentée par un animal qui, selon la croyance populaire, aurait une influence sur la personnalité, la carrière, la compatibilité, le mariage et la chance de la personne née sous un de ces signes. C’est ce qu’on appelle le Sheng Xiao d’une personne, où Sheng signifie l’année de naissance et Xiao la ressemblance ou shuxiang.

Les animaux du zodiaque chinois

Le rat, le buffle, le tigre, le lièvre, le dragon, le serpent, le cheval, le bélier, le singe, le coq, le chien et le cochon figurent dans le calendrier.

Selon la légende, l’ordre des animaux dans le zodiaque a été déterminé en fonction de leur ordre d’arrivée dans une course qu’avait organisée l’Empereur de Jade, Dieu du Ciel. La légende a été reprise plusieurs fois, mais voici la plus populaire :

La grande course

Un jour, l’Empereur de Jade décide d’organiser une course afin de déterminer les 12 animaux qui mériteront de devenir ses gardiens. Plus un animal franchira rapidement la ligne d’arrivée menant aux Portes du Paradis, plus son rang sera élevé dans le zodiaque.

La nuit précédant la course, le rat promet à son voisin et bon ami le chat qu’il le réveillera; mais il est tellement excité par la course qu’il l’oublie et part sans lui. Avant que le chat n’arrive, la course est déjà terminée. Certaines personnes croient encore à ce jour que c’est pour cette raison que les chats et les rats ne s’entendent pas.

Le rat n’est pas un bon nageur, mais comme il est rusé, il demande au buffle s’il accepterait de le laisser monter sur son dos. Le buffle accepte.

Alors que le buffle est sur le point de gagner, le rat s’élance et remporte la course, réclamant du coup la première année du zodiaque. Le buffle, dupé, est relégué à la seconde place, réclamant la deuxième année du zodiaque.

Le tigre se démène vigoureusement pour finir la course en troisième place, suivi du lièvre qui saute sur les pierres de gué et traverse la rivière sur des billots. Le lièvre remporte la quatrième année du zodiaque.

Même s’il est capable de voler, le dragon est le cinquième à franchir la ligne d’arrivée. Il prend le temps, à l’aide de son souffle, de faire de l’eau de pluie pour ceux qui ont soif et de pousser le billot du lièvre jusqu’à la rive. Impressionné par sa gentillesse, l’Empereur de Jade accorde la cinquième année du zodiaque au dragon.

Au même moment, le cheval s’amène au galop et tout porte à croire qu’il sera le prochain à traverser les Portes du Paradis. Mais, juste avant qu’il n’atteigne la ligne d’arrivée, un serpent, enroulé autour de l’un des sabots, se glisse rapidement en sixième place. Le cheval doit donc se contenter de la septième.

Peu après, un radeau transportant le bélier, le singe et le coq atteint la rive. L’Empereur de Jade déclare donc le bélier huitième animal du zodiaque, le singe neuvième et le coq, dixième.

Le prochain à franchir la ligne d’arrivée est le chien, un excellent nageur qui en a profité pour jouer et se baigner en cours de route. Le chien est désigné onzième année du zodiaque chinois.

Ce n’est qu’après un certain temps que le douzième animal se pointe en grognant. Le cochon qui occupe alors la dernière place dans le zodiaque. Après s’être arrêté pour manger et dormir, le cochon finit enfin par franchir la ligne d’arrivée en trottant.

Depuis ce jour, le zodiaque chinois suit un cycle de 12 ans où chaque année est représentée par un de ces 12 animaux.

Des timbres rétrospectifs soulignent les 12 années de la série consacrée à la Nouvelle Année lunaire

En vente maintenant