Célébrons l’histoire des Noirs au Canada

Des timbres en l’honneur de deux Canadiens noirs remarquables

 
Postes Canada a souligné le Mois de l’histoire des Noirs de 2018 en émettant des timbres en l’honneur de deux Canadiens remarquables : Lincoln M. Alexander et Kathleen (Kay) Livingstone.
 
Lincoln Alexander et Kay Livingstone étaient des pionniers qui ont fait tomber les barrières raciales au nom des Noirs et d’autres minorités visibles de partout au Canada. Ils ont été les défenseurs de l’égalité raciale et de la justice sociale pour tous les Canadiens.
 
Leur héritage est impressionnant, et ils ont été une source d’inspiration pour plusieurs générations de Canadiens.
 
Lincoln M. Alexander (1922-2012)
 
Lincoln Alexander est né à Toronto de parents antillais. Son père, originaire de Saint-Vincent, est employé de chemin de fer, et sa mère, jamaïcaine, est domestique.
 
Il sert dans l’Aviation royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale, une époque où l’on faisait souvent obstacle aux Canadiens noirs qui souhaitaient s’enrôler. Après la guerre, il obtient sa licence en droit à l’Osgoode Hall Law School avant de se lancer en politique fédérale.
 
Lincoln Alexander est le premier Canadien noir à accéder à la Chambre des communes, en 1968, et à être nommé au Cabinet fédéral, en 1979. Il devient également le premier Noir à être nommé à un poste vice-royal au Canada lorsqu’il accepte les fonctions de lieutenant-gouverneur de l’Ontario en 1985.

 

Celui que les gens surnommaient « Linc » est également le premier président de la Fondation canadienne des relations raciales.
 
Le service public occupe une place importante dans sa vie, tout comme l’éducation. Il est chancelier de l’Université de Guelph pendant plus de 15 ans, où il décerne des diplômes à plus de 20 000 étudiants. Il encourage de nombreux jeunes à poursuivre leurs rêves, leur disant souvent : « Je l’ai fait. Vous pouvez le faire, et vous le ferez. »
 
En reconnaissance de ses accomplissements exceptionnels, on célèbre sa mémoire partout au Canada lors de la Journée Lincoln Alexander le 21 janvier depuis 2015.
 
Kathleen (Kay) Livingstone (1918-1975)
 
Ayant grandi à London, en Ontario, Kay Livingstone est imprégnée de l’histoire des Noirs dès son plus jeune âge. Ses parents étaient des leaders au sein de la communauté noire et ont fondé The Dawn of Tomorrow, un journal voué à informer et à unir les personnes noires.
 
Kay Livingstone travaille au Bureau fédéral de la statistique à Ottawa pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle se marie dans la capitale nationale et commence une carrière à la radio dans une émission intitulée The Kathleen Livingstone Show. Plus tard, elle déménage à Toronto. Elle y passe la majeure partie de sa vie adulte et y devient une animatrice radio de renom sur plusieurs stations, dont la CBC. L’une des actrices noires les plus en vue au Canada, elle participe à des productions amateurs et professionnelles.
 
Kay Livingstone est l’une des plus grandes visionnaires et militantes humanitaires au Canada. Elle consacre sa vie à l’émancipation des femmes noires, et ses contributions exceptionnelles continuent de faire écho dans la société d’aujourd’hui.
 

 
Dans les années 1950, elle fonde la Canadian Negro Women’s Association. En 1973, elle organise le premier congrès national des femmes noires. En 1975, elle fonde le Congrès des femmes noires du Canada, aujourd’hui une organisation pancanadienne qui travaille à l’amélioration du bien-être des femmes noires et de leurs familles. C’est aussi à Kay Livingstone que l’on doit la création du terme « minorités visibles ».
 
Elle occupe plusieurs postes clés, notamment au sein de l’Association canadienne pour les Nations Unies, du Patrimoine ontarien et de la Société d’aide juridique. En 2011, elle est désignée personnage d’importance historique nationale par le gouvernement du Canada.
 
Les timbres et produits dérivés sont en vente dans les bureaux de poste et en ligne sur postescanada.ca/magasiner.