Deepak Chopra, PDG de Postes Canada, informe le Conseil qu’il quittera ses fonctions en mars 2018

Saisissant l’importance du numérique, ce PDG aux idées novatrices a su adapter Postes Canada au cybercommerce et améliorer la productivité pour répondre au déclin des volumes de courrier.

Le président-directeur général de Postes Canada, Deepak Chopra, a informé le Conseil d’administration qu’il quittera ses fonctions le 31 mars 2018.
M. Chopra est arrivé à Postes Canada en 2011, à un moment où la Société était confrontée au défi de répondre au déclin marqué des volumes de courrier tout en fonctionnant avec une structure de coûts héritée de l’économie d’avant l’ère numérique.
Sous sa direction, la Société a adopté et mis en œuvre une stratégie de transformation qui porte ses fruits.


Réorienter ses activités pour devenir le leader de la livraison pour le cybercommerce

En se concentrant sur l’innovation et le service aux clients, la Société a aidé d’innombrables entreprises canadiennes à réussir dans l’économie numérique. En 2011, elle a pris la décision stratégique de concentrer sa croissance sur les activités de cybercommerce. Depuis, les revenus de colis annuels ont augmenté de plus de 500 millions de dollars et Postes Canada est devenue le no 1 des colis au Canada. Peu d’entreprises ont réussi à se réinventer à la suite de l’avènement du numérique, mais Postes Canada l’a fait en quelques années à peine. Ce faisant, elle contribue à l’essor des entreprises canadiennes sur le marché du cybercommerce.

Réussir cet exploit a été tout sauf facile et rien n’était gagné d’avance. La Société a dû revoir chaque aspect de ses activités. Elle a amélioré ses procédés opérationnels et proposé l’intégration complète des tarifs d’expédition et des données de suivi dans les systèmes de commande des clients. Elle a collaboré avec de jeunes entreprises novatrices et aidé de grandes marques à lancer leurs boutiques en ligne. Elle a inauguré des centres-colis avec service au volant et mis au point des solutions de livraison flexibles pour les Canadiens qui ne sont pas à la maison pour recevoir leurs colis.

Pour se réinventer, Postes Canada a uni ses forces à celles des détaillants. Elle collabore aujourd’hui avec des fournisseurs de solutions de cybercommerce, des commerces de détail et des entreprises de toutes tailles, accroissant tant leur compétitivité que la sienne.
Mettre en place des changements structurels majeurs afin de préserver le service postal

La productivité améliorée, les méthodes de livraison plus efficaces et la tarification progressive permettent à la Société d’économiser plus de 400 millions de dollars par année.

Malgré la pression constante du déclin continu des volumes Poste-lettres, qui oblige la Société à rationaliser ses opérations, celle-ci est restée fidèle à sa mission de servir tous les Canadiens. Les résidants du Grand Nord et des régions rurales éloignées lui sont aussi importants que ceux du centre-ville de Vancouver ou de Toronto.
Réaliser un profit au cours de 14 des 15 derniers trimestres

Ce rendement financier positif s’est produit malgré le déclin constant des volumes de courrier. En 2016, la Société a livré 2 milliards d’articles de courrier de moins qu’en 2006, année où les volumes avaient culminé.

Compte tenu du déclin constant des volumes de courrier, Postes Canada n’aurait pas affiché un profit en 2016, ni même en 2015, sans les retombées constantes, importantes et positives de ses initiatives transformationnelles.
Au cours des 18 derniers mois, M. Chopra a également travaillé à fournir tous les renseignements nécessaires aux responsables de l’examen de Postes Canada mené par le gouvernement afin de leur permettre de prendre des décisions éclairées. Leur travail important déterminera les prochaines étapes de l’avenir de Postes Canada.
Lorsqu’il s’est présenté devant le comité de la Chambre des communes en septembre dernier, dans le cadre du processus d’examen, M. Chopra a acquiescé au fait qu’il est grand temps de transformer le secteur postal – et que les Canadiens veulent un service postal solide, mais sans que celui-ci soit payé avec leurs impôts. Le PDG a expliqué que la croissance du secteur des Colis est profitable bien au-delà de Postes Canada : elle répond aux besoins des Canadiens et donne aux entreprises canadiennes l’accès aux marchés mondiaux.
« Les Canadiens comprennent très bien que le système postal doit changer », a dit M. Chopra aux membres du comité, « et ils n’ont pas peur de prendre les mesures nécessaires. Ils savent que les volumes de courrier n’augmenteront pas, mais ils ne veulent pas que le système postal disparaisse. En fait, ils veulent que les prochaines générations puissent également profiter de cette institution importante. »
En informant le Conseil de son départ des mois à l’avance, M. Chopra permet de maintenir la dynamique qui anime la Société tout en laissant suffisamment de temps au Conseil pour trouver un successeur.