Journée internationale de la femme

Figures emblématiques

 
L’Organisation des Nations Unies a commencé à célébrer la Journée internationale de la femme en 1975, invitant les nations membres à réserver une journée par année pour reconnaître les femmes et promouvoir l’égalité. Les Nations Unies ont également proclamé l’année 1975 « Année internationale de la femme ».

 
Cette année-là, Postes Canada a émis un timbre de 50 cents consacré à l’athlétisme et illustrant une coureuse de haies. Cette grande athlète n’était pas la première femme de sang non royal à figurer sur un timbre canadien; une infirmière en avait orné un en 1958, tout comme la poétesse Emily Pauline Johnson en 1961. Mais la coureuse de haies, s’élançant par-dessus les obstacles, marquait le début d’une ère moderne de reconnaissance de la force indéniable des femmes.

 
Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée internationale de la femme (#JIF2018), Postes Canada rend hommage à neuf femmes extraordinaires : des militantes, des athlètes, des personnages historiques et des héroïnes de tous les jours dont les réalisations constituent une source d’inspiration pour notre pays et le monde entier.

 

 

Sharon et Shirley Firth

Membres de la première équipe canadienne olympique de ski de fond, les jumelles Sharon et Shirley Firth développent leur endurance et leur force à un jeune âge. Nées dans les Territoires du Nord-Ouest, elles apprennent à chasser et à trapper selon le mode de vie autochtone. Leur capacité à vaincre les conditions difficiles leur permet de se distinguer. Membres de l’équipe nationale de ski de fond pendant 17 ans, elles sont les premières canadiennes à participer à quatre Jeux olympiques d’hiver consécutifs avant de prendre leur retraite du sport.

 
 

Sonja Gaudet

Malgré l’accident qui la laisse paralysée, Sonja Gaudet reste bien décidée à conserver son mode de vie actif. Elle fait alors appel à Rick Hansen pour obtenir des conseils, puis fracasse des records dans les sports de compétition. Quand le curling en fauteuil roulant devient un sport paralympique, Sonja Gaudet devient membre de la première équipe du Canada. Durant sa carrière, elle remporte trois médailles d’or paralympiques et devient ainsi la curleuse en fauteuil roulant la plus décorée au monde.

 
 

Danielle Goyette

Attaquante intrépide, Danielle Goyette remporte trois médailles olympiques en hockey féminin et marque plus de 100 buts, dont le tout premier dans une finale olympique féminine. Première joueuse québécoise intronisée au Temple de la renommée du hockey, elle est aujourd’hui entraîneuse en chef de l’équipe féminine de hockey de l’Université de Calgary.
 
 

Nancy Greene

La victoire de Nancy Greene au slalom géant lors des Jeux olympiques de Grenoble en 1968 confirme sa place dans l’histoire du sport. Durant sa carrière, elle remporte 17 titres canadiens de championnat et 13 victoires à la Coupe du monde. En plus d’être nommée athlète canadienne du XXe siècle, celle qui est aujourd’hui sénatrice de la Colombie-Britannique a son nom dans l’Allée des célébrités canadiennes.

 
 

Clara Hughes

Clara Hughes remporte six médailles olympiques en cyclisme et en patinage de vitesse. Elle est la seule athlète à récolter plusieurs médailles aux Jeux olympiques d’été et d’hiver. Après sa victoire aux Olympiques de 2006, la défenseure de la cause de la santé mentale fait un don à Right To Play, un organisme international qui se sert du sport et du jeu pour éduquer et responsabiliser les enfants.
 
 

Kay Livingstone

Militante activiste, Kay Livingstone lutte en faveur des droits civils et de la reconnaissance des Noirs. En plus d’animer son émission à la radio et d’occuper des postes clés au sein des Nations Unies et de la Société d’aide juridique, elle met sur pied le Congrès des femmes noires du Canada, une organisation qui perdure et qui offre des bourses d’études en son nom. En 2011, elle est désignée personnage d’importance historique nationale par le gouvernement du Canada.
 
 

Adrianne Pieczonka

La soprano Adrianne Pieczonka commence sa carrière à la Compagnie d’opéra canadienne. En 30 ans, elle acquiert une renommée mondiale en se produisant sur scène partout en Europe et aux États-Unis. Officière de l’Ordre du Canada, elle lance un CD qui mérite un prix Juno et reçoit de nombreux prix prestigieux soulignant ses réalisations professionnelles.
 
 

Lauren Woolstencroft

Née sans jambes au-dessous du genou et sans bras gauche sous le coude, Lauren Woolstencroft commence à skier à quatre ans. Elle obtient plus tard un diplôme en génie électrique et remporte huit médailles d’or aux Jeux paralympiques. Nommée athlète de l’année par le Comité international paralympique, elle est également intronisée au Temple de la renommée des sports de la Colombie-Britannique, de l’Alberta et du Canada.

 
 
Pour en savoir plus sur ces grandes athlètes canadiennes, rendez-vous sur le site postescanada.ca/magazine/
 
Pour en savoir plus sur les timbres du Mois de l’histoire des Noirs de 2018, visitez le site postescanada.ca

 
Les timbres et produits dérivés sont en vente dans les bureaux de poste et en ligne sur postescanada.ca/magasiner.