Le pouvoir des données

Comment le cybercommerce peut fructifier à partir d’une analyse des volumes de colis

Le rythme fou auquel le cybercommerce évolue fait en sorte que les détaillants ne savent parfois plus comment bâtir un site d’achat en ligne qui tienne la route. De l’acquisition de clients à la logistique, en passant par les décisions à prendre sur où et comment investir dans votre canal de vente en ligne, ça n’a rien de facile. Postes Canada utilise ses données uniques pour aider les détaillants à mieux comprendre l’industrie et les transformations qu’elle subit.

« Les colis que nous livrons aux consommateurs qui achètent en ligne révèlent d’intéressantes perspectives sur le marché. En combinant cette info avec des études sur les tendances de consommation, les industries émergentes et les attentes des acheteurs envers les boutiques en ligne et les options de livraison, nous pouvons actuellement innover dans le domaine et stimuler l’écosystème du cybercommerce au profit des détaillants. »

 

Les secteurs émergents

Plus précisément, mon équipe a commencé à brosser un tableau contemporain des habitudes d’achat en ligne des Canadiens. Ils magasinent beaucoup plus souvent et se procurent maintenant une diversité d’articles en ligne. Alors qu’auparavant la plus forte croissance des volumes de colis s’observait du côté des produits de santé, des soins de beauté et des articles de mode, on constate que c’est le marché des articles de sport, des jouets et des loisirs qui s’est rattrapé en enregistrant des taux d’augmentation dans les deux chiffres.

« Le plus beau dans tout ça, c’est de constater l’appétit des consommateurs pour toutes sortes de marchandises en ligne et leur aisance à essayer de nouveaux modèles d’affaires sur le Web, comme les services par abonnement et la livraison d’épicerie – des créneaux sous-exploités jusqu’à présent. »

 

Hors des grandes villes

L’origine des cyberacheteurs canadiens change. Les grands centres urbains comme Toronto et Vancouver ne trônent plus au palmarès du nombre de colis livrés en une année. Encore dans les premiers rangs, ils sont toutefois dépassés par des villes de taille moyenne.

Par exemple, en 2015, Windsor, London, Kitchener et Saskatoon ont connu les plus fortes croissances de volumes de colis sur douze mois.

« Les acheteurs de régions moins portées sur les achats en ligne prennent de l’assurance. Dans les Prairies et les Maritimes, les acheteurs sont de plus en plus motivés à acheter en ligne. »

Résultat : depuis 2013, le cybercommerce connaît un taux de croissance dans les deux chiffres et poursuit sur cette lancée. Les données sur le cybercommerce que nous mettons à la disposition des détaillants permettent à ceux-ci de mieux comprendre et exploiter ce canal florissant, surtout les petits compétiteurs.

« Nous voulons vraiment aider les PME à prospérer en soutenant le cybercommerce canadien. C’est ce qui nous passionne. »

 

Vous voulez lire d’autres articles de Postes Canada?

Inscrivez-vous pour recevoir des mises à jour