Poursuivre son ambition grâce aux Prix d’encouragement aux études à l’intention des Autochtones offerts par Postes Canada

La force, la détermination et le succès à l’honneur

 
À 19 ans, Laura McNab-Coombs menait une vie ordinaire : elle travaillait à temps partiel et étudiait à un collège local. Ses ambitions étaient toutefois un peu moins communes.
 
La jeune Métis voulait être médecin, peut-être omnipraticienne ou urgentologue, et travailler dans les communautés autochtones éloignées. « J’étais jeune, se souvient celle qui a maintenant 27 ans, et j’étais dans une relation malsaine. » Mais, elle a décroché.
 
Six mois plus tard, se sentant prête à retourner en classe, elle s’est inscrite au programme en sciences de l’activité physique au Selkirk College de la Colombie-Britannique. Mais avant le début des classes, Laura est tombée enceinte.
 
La jeune femme a ainsi passé l’année à la maison à se préparer pour l’arrivée de sa fille, Ava, et à s’adapter à sa nouvelle vie de mère monoparentale. Sa mère et sa sœur l’ont aidée, mais ce fut une période difficile, selon Laura. Lorsque sa fille a eu six mois, Laura a su qu’il était temps de retourner à l’école. « Quand on est parent, et encore plus quand on est mère monoparentale, tout repose sur nous, explique-t-elle. Et je veux que ma fille ait une bonne qualité de vie. »
 
Aider les Canadiens à améliorer leur qualité de vie par l’accès à l’éducation est l’objectif premier des Prix d’encouragement aux études à l’intention des Autochtones offerts par Postes Canada.
 
Les Prix, qui ont été lancés en 2004, sont remis à des étudiants d’origine autochtone qui ne sont pas allés à l’école pendant au moins un an et qui ont ensuite décidé de poursuivre leurs études postsecondaires. Chaque année, Postes Canada remet de 20 à 25 prix de 1 000 $. Laura était l’une des gagnantes en 2017.
 

 
Laura est retournée au Selkirk College et, cette deuxième fois, elle a excellé. Ses résultats lui ont permis d’être admise au baccalauréat en sciences de la santé de l’Université du nord de la Colombie-Britannique, où elle commencera à étudier l’automne prochain. Cet été, elle passera l’examen d’admission en médecine, le MCAT. Les étudiants peuvent être admis dans une faculté de médecine avant d’avoir terminé leur programme de premier cycle. C’est loin d’être gagné à l’avance, mais Laura soumettra sa candidature à des facultés de médecine en Colombie-Britannique, en Alberta et en Ontario. Passer le MCAT avant d’obtenir son diplôme est une bonne pratique : bien des étudiants doivent le faire plus d’une fois avant de le réussir.
 
Les ambitions que Laura avait à l’adolescence sont de nouveau à sa portée, mais son parcours a été parsemé d’obstacles.
 
Quand elle est retournée sur les bancs d’école, elle ne pouvait que faire des études à temps partiel. En plus de devoir prendre soin de sa fille, elle voyait son père atteint du cancer dépérir. Elle était bouleversée. Laura est passée du programme en sciences au programme d’arts, qui était moins exigeant au niveau académique. « Je me suis dit que je pourrais me réorienter vers la psychologie ou le travail social, explique-t-elle. Mais ça ne me passionnait pas. J’ai réalisé que c’était la solution facile et que je voulais vraiment étudier en médecine. » Elle est donc retournée en sciences.
 
Laura étudie à temps plein depuis deux ans. Elle travaille toujours à temps partiel, mais c’est le bénévolat qui la motive vraiment.
 
Quand elle a vu que le refuge de son quartier recherchait des bénévoles pour sa ligne d’écoute, Laura a posé sa candidature et a été recrutée. Depuis un an, elle est écoutante bénévole à Robson, en Colombie-Britannique, où elle demeure.
 
« J’ai déjà eu des problèmes de santé mentale et j’ai appelé la ligne d’écoute il y a plusieurs années, raconte-t-elle. Quand on est seule, qu’on a une crise de panique ou qu’on a peur, on a besoin de soutien. J’étais brisée, puis je suis devenue maman, responsable d’un petit être humain. Ça a été un long processus de guérison. »
 
Laura a aussi créé le programme de nutrition et de bien-être SpiritFit, un atelier sur les fondements de la nutrition, y compris la perte de poids et la gestion de la glycémie. L’année dernière, 45 personnes ont participé à son premier atelier, qui s’est tenu dans la communauté de la Première nation de Westbank, à Kelowna, en Colombie-Britannique. Depuis, SpiritFit a reçu le statut d’organisme sans but lucratif. Laura planifie actuellement son prochain atelier.
 
Toujours en faisant preuve d’un engagement indéfectible envers son travail, sa famille et sa communauté, elle paie ses études, se prépare à déménager dans une nouvelle ville cet automne et élève sa fille de six ans. « Psychologiquement, c’est épuisant de jongler avec tout ça, affirme Laura. Mais de savoir que des gens croient assez en moi et en mes objectifs pour investir dans mes projets me donne l’énergie nécessaire pour relever les défis qui se présentent. »
 
Nous acceptons les candidatures pour les Prix d’encouragement aux études à l’intention des Autochtones offerts par Postes Canada de 2018 du 1er mai au 31 août 2018.
 
Soumettez la vôtre à l’adresse PostesCanada@GoToApply.ca.
 
Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter les exigences relatives aux candidatures et la foire aux questions sur le processus.
 
Vous trouverez également sur notre site la liste des lauréats précédents.