Des oiseaux emblématiques ornent la deuxième émission de la série Les oiseaux du Canada

Des illustrations détaillées mettent en valeur les traits distinctifs de ces créatures ailées

Publié le 01 août 2017 par Postes Canada dans Communiqués

OTTAWA – Postes Canada présente aujourd'hui le deuxième volet de sa série triennale sur les oiseaux du Canada. Pour souligner la diversité des espèces du pays, cette émission de cinq timbres représente des oiseaux que des provinces et territoires ont choisis comme emblème. Cette émission illustre les espèces suivantes :

  • Geai bleu (Île-du-Prince-Édouard) – Aperçu souvent dans les forêts du sud du Canada, de l'Alberta jusqu'aux provinces atlantiques, le geai bleu s'est également adapté à de nombreux environnements urbains et suburbains. Avec son manteau coloré distinctif et ses étranges habitudes migratoires, on le voit toute l'année à l'Île-du-Prince-Édouard.
  • Faucon gerfaut (Territoires du Nord-Ouest) – Prédateur acharné, le faucon gerfaut est le plus grand faucon du monde et se reproduit généralement dans l'Arctique. Une fois sa proie repérée, ce rapace se lance à sa poursuite, suivant parfaitement le relief du terrain jusqu'à sa capture. Son plumage varie du blanc, chez les faucons gerfauts de l'Extrême Arctique, au gris-brun foncé avec des barres blanches.
  • Plongeon huard (Ontario) – Plutôt gauche sur ses pattes, le plongeon huard est capable de nager peu après sa naissance. C'est un excellent plongeur qui sait repérer facilement sa proie. Rappelant la solitude et la beauté des régions sauvages du Canada, ces oiseaux au plumage noir et blanc d'une grande beauté vivent dans les rivières et les lacs de l'Ontario et occupent une place importante dans les légendes autochtones.
  • Chouette lapone (Manitoba) – La chouette lapone se camoufle dans les forêts mixtes de conifères et de feuillus et chasse habituellement avant l'aube ou au crépuscule en écoutant et en observant son territoire de son perchoir. Elle est le plus grand rapace parmi les chouettes et les hiboux du Canada et figure parmi les plus grands du monde, quoique la densité moelleuse de son plumage la fasse paraître plus massive qu'elle ne l'est en réalité.
  • Balbuzard pêcheur (Nouvelle-Écosse) – S'apparentant beaucoup à l'aigle, le balbuzard pêcheur s'en distingue pourtant par sa façon d'attraper sa proie. Le balbuzard se nourrit exclusivement de poisson. Il plonge de manière spectaculaire, saisissant le poisson grâce à ses longues serres acérées et incurvées. Présent sur chaque continent sauf l'Antarctique, le balbuzard privilégie la Nouvelle-Écosse comme principale aire de reproduction au Canada. Il niche le long de la côte de l'océan et des rivages des lacs.

À propos des timbres

Les timbres de 24 mm x 20 mm sont offerts en carnets de dix. Ils ont été imprimés par la Compagnie canadienne des billets de banque au moyen d'un procédé lithographique en six couleurs. Conçus par Kosta Tsetsekas, Adrian Horvath et Mike Savage, de la maison vancouveroise Signals, ils sont magnifiquement illustrés par Keith Martin. Le bloc-feuillet de cinq timbres mesure 114 mm x 92 mm et le pli Premier Jour officiel, 190 mm x 112 mm. Le lieu d'oblitération est Yellowknife NT. Comme pour tous les timbres émis en 2017, les figurines consacrées aux oiseaux du Canada font allusion au cent cinquantenaire du Canada. Ici, le logo légèrement verni de Canada 150 figure subtilement près de l'oiseau. Pour cette émission, nous avons pu compter sur les compétences précieuses de l'ornithologue David R. Gray, de Grayhound Information Services.

Renseignements :
Relations avec les médias
613 734-8888
media@postescanada.ca

Archive