Préparez-vous à l’entrée en vigueur de la Loi canadienne anti-pourriel!

Publié le 28 oct. 2013 par @md_scp dans Solutions de marketing

880x288-Anti-Spam_600w

Allez-vous devoir renoncer au cybermarketing en 2014 ? C’est ce que beaucoup de spécialistes du marketing redoutent avec l’entrée en vigueur de la nouvelle Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) dans les prochains mois.

La LCAP stipule que les entreprises peuvent uniquement envoyer des messages commerciaux électroniques si elles obtiennent le consentement tacite ou explicite du destinataire. Si le consentement n’est pas obtenu, les pénalités sont lourdes : l’amende peut atteindre 10 millions de dollars et c’est l’entreprise qui a le fardeau de prouver la validité du consentement.

Voici comment procéder pour que vos listes de données répondent aux nouvelles exigences. Lisez bien nos conseils pour éviter des erreurs qui peuvent coûter cher!

Qu’est-ce qu’un message commercial électronique?
D’après le site Web de la Loi canadienne anti-pourriel, « un message commercial électronique est tout message électronique qui favorise la participation à une activité commerciale, qu’il y ait ou non des attentes de profit » En clair, cette définition inclut toutes les formes de marketing par courriel, SMS ou sur les réseaux sociaux.

“Obtenir le consentement explicite de vos clients est donc un excellent investissement”
tweetthis-en tweetthis-en

Faites un investissement en or, obtenez le consentement explicite de vos clients!
Quand le destinataire donne son consentement explicite par voie électronique, par écrit ou oralement avec un enregistrement, il permet à une entreprise ou à un organisme de bienfaisance de lui envoyer des messages commerciaux électroniques, et ce, sans limitation de durée. Le consentement implicite, lui, n’est valable que pour deux ans et s’applique principalement à certaines relations B2B et B2C. Obtenir le consentement explicite de vos clients est donc un excellent investissement, car vous pourrez continuer à communiquer avec eux par courriel, par SMS et sur les réseaux sociaux. Vous éviterez de perdre de précieux canaux de communication ou de devoir payer une lourde amende.

Préparez-vous à convaincre vos clients de recevoir vos messages
Surtout, ne vous précipitez pas pour envoyer un message groupé à vos clients les suppliant de vous donner leur consentement! Il vous reste un peu de temps pour agir. Profitez-en pour élaborer un plan de marketing convaincant.

En effet, il ne sert à rien de mettre en avant ce dont vous avez besoin (leur consentement). Mettez-vous à la place de votre cible : en tant que client, vous voulez de bonnes raisons de recevoir des messages commerciaux, non? Misez sur des techniques de marketing intégré et de marketing relationnel. Montrez à votre cible que vous la comprenez et que vous avez quelque chose à lui offrir.

Expliquez clairement à votre public le type de messages qu’il recevra
Soyez clairs, dites à votre public ce que donner son consentement signifie et entraîne. Par exemple, en ligne, vous pouvez proposer plusieurs catégories de cases à cocher : un consentement pour recevoir des courriels, un autre pour les SMS, un autre pour les réseaux sociaux, etc. Vous pouvez même différencier vos produits et services pour que les destinataires choisissent ce qui les intéresse le plus. Cette tactique vous permet de continuer à communiquer avec des clients qui, par exemple, lisent les courriels de promotion, mais ne veulent surtout pas être dérangés sur les réseaux sociaux. Une fois le consentement explicite obtenu, n’inondez pas votre cible de messages. Gardez en tête que si vos destinataires retirent leur consentement, vous ne pourrez plus communiquer avec eux.

Misez sur le publipostage pour obtenir le consentement de vos clients
Une fois que la LCAP sera entrée en vigueur, vous pouvez demander le consentement explicite en utilisant les médias traditionnels et les publicités sur le Web. L’un des canaux les plus efficaces, le publipostage, n’a pas de restrictions d’envoi et permet de communiquer avec toutes les entreprises et tous les foyers au Canada.

Bien conçu, le publipostage est un outil très efficace pour conduire les gens sur votre site Web ou sur des plateformes pour appareils mobiles. Ainsi, la campagne de Zelen Shoes, par exemple, a misé sur le ciblage géographique et une carte postale munie d’un code QR et de l’adresse du site Web de la boutique. Résultats? Les ventes en ligne ont augmenté de 22 % (et la campagne a fait bondir de 412 % la moyenne d’achalandage de notre boutique virtuelle à partir des applis mobiles !). Ce vendeur avisé pourrait facilement utiliser la même technique pour demander à ses clients actuels et potentiels de donner leur consentement explicite de recevoir des messages commerciaux.

Cela ne fait aucun doute : la LCAP va mettre les spécialistes du marketing au défi. Vous allez devoir vous pencher sur les listes de données de vos clients et leurs politiques de communication pour garantir leur conformité avec la Loi. Votre client sera tenu responsable de tout envoi de message illégal.

Mais cette loi offre aussi des avantages. Par exemple, elle prévoit de nouvelles mesures incitatives pour investir dans des solutions d’analyse et de ciblage. Voici donc une excellente occasion de nettoyer vos listes de données pour les rendre plus pertinentes!

Comment vous préparez-vous à l’entrée en vigueur de la nouvelle Loi canadienne anti-pourriel? Quels sont vos principaux défis?

LIRE EN PLUS: Évitez une amende de 10 millions de dollars : notre guide sur la nouvelle Loi canadienne anti-pourriel .

Archive

Vous êtes inspiré? Concrétisez vos idées.

Communiquez avec nous dès aujourd'hui pour savoir comment Postes Canada peut vous aider à obtenir des résultats réels en ajoutant des solutions de publipostage à votre stratégie de marketing.

Contactez-nous aujourd’hui

Ou appelez

1 (866) 511-3136

lun – ven (9h à 17h HNE)