Pourquoi le marketing direct se porte-t-il si bien à l’ère du numérique? L’avis des spécialistes! (partie 2)

Publié le 08 nov. 2013 par @DM_PostCan dans Solutions de marketing

Nous avons invité un panel de spécialistes du marketing et de la publicité à nous donner leur point de vue sur les nouveaux enjeux du marketing alors que le public est plus averti et que les canaux de communication se multiplient. Voici la question du jour (partie 2) :

Image.jpg

« Quel rôle le marketing direct joue-t-il dans le mix média et comment ce rôle a-t-il évolué? »

LIRE AUSSI : Pourquoi le marketing direct se porte-t-il si bien à l’ère du numérique? L’avis des spécialistes! (partie 1)

Cette ère de communication constante est une occasion en or

“Ce canal a pris de la valeur à l’ère de la communication constante.”
tweetthis-en tweetthis-en

Max Valiquette, directeur général de la stratégie, Bensimon Byrne
« Le rôle du marketing direct est en constante évolution. Au début du publipostage, les destinataires trouvaient nos envois formidables et intéressants. Puis, au fil du temps, le publipostage est devenu un outil banal auquel les destinataires se sont habitués. On a dû s’adapter pour regagner leur attention.

« Nous communiquons énormément en ligne. Nos boîtes aux lettres sont presque vides : les factures sont électroniques et tout le monde s’envoie des courriels. C’est là une occasion en or pour les spécialistes du publipostage. Un article bien conçu peut produire quelque chose de vraiment spécial. Ce canal a pris de la valeur à l’ère de la communication constante. »

Avec la personnalisation des campagnes, tout le marketing est en fait du marketing direct

“Honnêtement, aujourd’hui, toutes les campagnes de marketing sont en fait du marketing direct.”
tweetthis-en tweetthis-en

Paul Tedesco, vice-président, directeur du groupe commercial, spécialiste de la gestion avec la clientèle, RAPP DDB

« Quand le marketing direct est apparu, il y a une cinquantaine d’année, notre but était surtout de mettre le message entre les mains des clients intéressés. Par exemple, on envoyait des catalogues. Honnêtement, aujourd’hui, toutes les campagnes de marketing sont en fait du marketing direct. On ne peut pas y échapper. Tout ce que nous faisons, toutes les interactions que nous pouvons avoir avec un client partent d’un message personnalisé ; nous segmentons le marché ; nous établissons des cibles prioritaires. On arrive même à offrir aux consommateurs des programmes télévisés basés sur leurs habitudes et leurs centres d’intérêt. Voilà pourquoi je pense qu’au fond, toutes les formes de marketing sont en quelque sorte du marketing direct. On devrait probablement se débarrasser de l’adjectif « direct » et appeler ça du marketing, tout court. »

Que les spécialistes du marketing soient d’accord ou non, les clients veulent que la conversation aille dans les deux sens

“On peut utiliser le marketing direct pour atteindre la cible à l’aide de nombreux canaux différents”
tweetthis-en tweetthis-en

Jennifer Campbell, directrice générale, Stratégie de marketing direct, Postes Canada

« Le marketing direct et, plus spécifiquement, le publipostage ont toujours joué un rôle clé dans le mix média. Autrefois, on disposait de quelques canaux directs seulement. Aujourd’hui, on en a toute une gamme. Et beaucoup permettent de dialoguer. Traditionnellement, l’interaction avec le client était à sens unique, que ce soit par les canaux de masse ou certains canaux directs. À mesure que les moyens évoluent, nous disposons de plein de données et de renseignements. On peut utiliser le marketing direct pour atteindre la cible à l’aide de nombreux canaux différents. C’est à nous d’amorcer le dialogue. On va dans cette direction, que ça nous plaise ou non. »

Pour augmenter le taux d’acquisition, il faut miser sur le marketing direct

“Je suis fermement convaincu qu’il devrait être le moteur toutes les autres tactiques”
tweetthis-en tweetthis-en

Ryan Harper, responsable du marketing, AIIM Group

« Le publipostage, en fait le marketing direct, doit être la clé de voûte du mix média. Je suis fermement convaincu qu’il doit être la locomotive de toutes les autres tactiques. Quand le publipostage était l’outil auquel tout le monde avait recours, nos boîtes aux lettres étaient pleines à craquer. Et puis, le courriel est arrivé, et tout le monde s’est dit que c’était un moyen d’envoyer beaucoup plus à un coût bien moindre. Mais on constate que le RCI des publicourriels n’est pas bon, peu importe si ça coûte moins cher.

« Les courriels sont peut-être bons pour le taux de rétention parce que vous discutez avec une cible qui connaît votre entreprise. Mais pour attirer de nouveaux clients, il faut combiner plusieurs tactiques, et le moteur de vos campagnes devrait être le publipostage et le marketing direct. »

Archive

Vous êtes inspiré? Concrétisez vos idées.

Communiquez avec nous dès aujourd'hui pour savoir comment Postes Canada peut vous aider à obtenir des résultats réels en ajoutant des solutions de publipostage à votre stratégie de marketing.

Contactez-nous aujourd’hui

Ou appelez

1 (866) 511-3136

lun – ven (9h à 17h HNE)