Exécution des commandes du cybercommerce : Quand convient-il d’ajouter des centres de distribution?

Publié le 08 nov. 2017 par Postes Canada dans Solutions d'expédition

Aaron Rubin

David Kang a dirigé des stratégies d’exécution de commandes pour différentes organisations et il est un spécialiste de la gestion des entrepôts dans un but d’efficacité optimale. Sa force? Travailler avec des détaillants dont les activités de cybercommerce ont connu une croissance exponentielle.

De nos jours, les acheteurs en ligne accordent plus d’importance que jamais aux coûts et aux délais de livraison, qu’ils souhaitent minimes, voire nuls. Une exécution rapide des commandes peut donc s’avérer un avantage concurrentiel de taille pour les cybercommerçants.

Pour les détaillants qui désirent prendre de l’expansion et qui doivent répondre aux demandes de clients impatients répartis un peu partout au pays, l’aménagement d’espaces d’entreposage additionnels dans les secteurs géographiques en croissance peut servir de tremplin. En élargissant ainsi leur portée, ils peuvent renforcer leur marque en réduisant les délais de livraison et les coûts d’expédition. Après tout, plus on est près de ses marchés clés, plus il est facile de créer de la valeur pour ses clients.

À LIRE ÉGALEMENT : Votre entreprise est mûre pour une expansion, mais votre stratégie d’exécution des commandes sera-t-elle à la hauteur?

Il existe bien sûr des avantages à regrouper toutes les activités d’exécution des commandes en un seul endroit : il n’y a qu’une réserve de stocks à maintenir pour toutes les commandes, la gestion des réceptions, de l’entreposage et des expéditions est plus simple, et les marchandises en stock reflètent souvent mieux la demande, libérant ainsi davantage de liquidités. Cela permet aussi d’économiser sur les livraisons de produits entrants, puisqu’ils sont tous envoyés au même endroit. On peut donc affirmer que dans l’ensemble, cette pratique est plus simple.

Cela ne signifie pourtant pas qu’elle est plus efficace, selon David Kang, expert en exécution des commandes. Les entreprises qui connaissent une croissance rapide qui devrait se poursuivre devraient au moins songer à d’autres options, surtout si elles cherchent à acheminer leurs produits d’un bout à l’autre du pays ou ailleurs dans le monde.

Voici donc quelques conseils et points à prendre en considération pour évaluer la possibilité de mettre sur pied un deuxième emplacement d’exécution des commandes lorsqu’on vise le marché national, ou même mondial :

Tout comme c’est le cas pour l’exploitation d’un seul emplacement centralisé, l’utilisation de plusieurs installations d’exécution des commandes comporte des avantages et des inconvénients, comme l’explique M. Kang. « La meilleure option pour une entreprise dépend de nombreux facteurs, dont sa taille, la région où elle se trouve, le nombre d’UGS traitées et ses attentes en matière de croissance. »

C’est pourquoi il vaut mieux cumuler un bon historique de commandes sur lequel fonder sa décision. Pour les petits exploitants qui ne sont pas dans les affaires depuis longtemps, il est préférable de commencer par un centre de distribution et d’évaluer les possibilités après environ un an. Les détaillants mieux établis peuvent quant à eux déterminer ce qui convient à leur entreprise en examinant leur historique de commandes, leurs prévisions des ventes et leurs plans d’expansion à long terme.

Toujours selon M. Kang, la réduction des coûts et des délais de livraison représente un avantage indéniable de l’exécution des commandes à partir de plusieurs emplacements. « Les commandes sont expédiées à partir de l’emplacement le plus près du client, ce qui signifie que les achats de ce dernier passent moins de temps en transit et qu’il les reçoit habituellement plus vite. »

L’organisation des activités réparties en plusieurs endroits permet d’assurer une livraison plus efficace. Les partenaires d’expédition peuvent mettre au point un plan pour établir à partir de quel endroit chaque colis devrait être expédié. Le but ultime est de positionner stratégiquement les marchandises près des acheteurs finaux pour raccourcir les dernières étapes de la livraison de colis, ce qui est primordial pour les cybercommerçants qui vendent des produits à l’échelle nationale, voire mondiale.

L’exécution des commandes à partir de plusieurs emplacements nécessite la mise en œuvre d’une technologie permettant l’instauration d’un système cohésif de gestion des stocks de tous les centres. Pour ce faire, M. Kang recommande d’obtenir de l’aide, même si cela représente des coûts initiaux. « Tenter d’adapter ses pratiques actuelles à un modèle composé de plusieurs emplacements peut avoir des conséquences désastreuses pour une entreprise. »

Il est préférable de se tourner vers des systèmes de gestion d’entrepôt adaptables conçus précisément pour le secteur du cybercommerce afin de gérer la sélection et l’acheminement des commandes.

« Lorsque plusieurs entrepôts sont en jeu, il est essentiel de s’assurer que la bonne installation expédie les bonnes commandes, explique M. Kang. Si on y parvient, les clients recevront leurs articles rapidement et le commerçant économisera sur les coûts d’expédition. »

Bien entendu, il est primordial de tenir compte des coûts lorsqu’on exploite plusieurs installations d’exécution des commandes. Par exemple, un contrat d’entreposage et de services sera conclu pour chaque emplacement, ce qui fera augmenter les coûts de manutention. La gestion des stocks sera également plus complexe. Pour maintenir les coûts d’expédition à un minimum absolu, on ne doit jamais épuiser les stocks à un entrepôt de son réseau, car il faudrait alors expédier des marchandises supplémentaires d’un autre emplacement. L’intégration des données de chaque entrepôt permet d’obtenir un portrait complet des stocks.

La collaboration avec différents fournisseurs de services d’exécution des commandes peut aussi avoir une incidence sur les activités, car il faut alors composer avec des systèmes, des cultures d’entreprise et parfois des niveaux de service différents. L’exploitation d’entrepôts multiples signifie que plusieurs personnes géreront les processus. Le suivi des commandes est ainsi un peu plus difficile, sans compter qu’il n’est pas toujours facile de joindre la bonne personne-ressource de chaque emplacement.

C’est pourquoi M. Kang recommande fortement de trouver un bon fournisseur de services logistiques en tierce partie. Pour obtenir les meilleurs résultats possible, il est préférable de chercher un fournisseur qui a de l’expérience avec des marques et des produits qui s’apparentent à ceux que l’on vend. On compare d’abord les rapports de rendement des fournisseurs potentiels selon les mêmes paramètres, puis on établit les points de repère et la méthode de surveillance; ces critères devront ensuite être officialisés dans le cadre d’une entente future.

Lorsqu’on exploite plusieurs entrepôts, il faut également tenir compte de la quantité de produits à maintenir en stock. Une pénurie de stocks à un emplacement peut facilement avoir lieu et nécessitera des mesures d’expédition de rechange ou le réapprovisionnement à partir d’un autre entrepôt. De plus, si une gamme de produits ne connaît pas beaucoup de succès, des stocks risquent de s’accumuler et d’encombrer les allées.

Le fractionnement des stocks et la concentration sur les produits qui se vendent le plus peuvent contribuer au meilleur fonctionnement d’un réseau comptant plus d’un centre de distribution. Il n’est généralement pas rentable de fractionner la totalité des stocks, c’est pourquoi M. Kang suggère de conserver les produits les plus populaires (disons 20 % des UGS qui représentent de 70 % à 80 % des ventes totales) à toutes les installations. On rentabilise ainsi son budget d’expédition, pourvu que les prévisions soient exactes.

Si on ne fait pas attention à la quantité de marchandises, surtout en présence d’un nombre élevé d’UGS, le coût du maintien des stocks dans l’ensemble des entrepôts pourrait gruger les économies liées à l’expédition. D’autre part, s’il manque de stocks à un endroit et qu’il faut exécuter les commandes à partir d’un autre entrepôt, les économies réalisées grâce à une expédition plus efficace fondront comme neige au soleil.

« La gestion des stocks d’un centre de distribution est déjà complexe, mais l’ouverture d’un autre établissement rend le défi encore plus grand. Elle peut cependant s’avérer la meilleure décision pour de nombreux commerçants, affirme M. Kang. La clé réside dans la capacité d’anticiper les tendances d’achat et de veiller à ce que les commandes partent du bon centre de distribution le plus rondement possible. »

S'inscrire

EN SAVOIR PLUS : Créer un centre de distribution est complexe. Voici l’équipement et les ressources dont vous aurez besoin pour en aménager un pour votre commerce en ligne

Archive

Contactez-nous

Contactez-nous au sujet des solutions de cybercommerce de Postes Canada qui convient à votre entreprise.

Contactez-nous

Ou appelez :

1 (866) 282-7173

Lun – ven (9h à 17h HNE)

Programme pour développeurs

Intégrez nos services Web directement à votre plate-forme de cybercommerce, votre site Web ou à vos applications personnalisées à l'aide de nos interfaces de programmation d'applications.

S'inscrire gratuitement