Anges victoriens

Publié le 04 nov. 1999 par CPO dans Timbres les plus récents
Depuis plus de 2000 ans, les anges sont présentés, dans la Bible et d'autres documents sacrés, comme des messagers d'un renouveau. Cette année, à l'approche d'un nouveau millénaire, ces êtres célestes diffuseront, une fois de plus, leur message d'espoir dans le monde entier grâce aux timbres de Noël émis par Postes Canada. Le timbre de 46 cents sera offert en feuille de 50 et en carnet de 10; les vignettes de 55 cents et de 95 cents, en feuille de 50 et en carnet de 5.

Les motifs de l'émission sont inspirés d'œuvres de l'époque victorienne, période de production artistique féconde qui s'étendit de 1837 à 1901. Les progrès réalisés en imprimerie avaient alors permis le tirage en série d'illustrations couleur, les rendant très abordables. Les images d'anges ainsi reproduites sont vite devenues des éléments de décoration intérieure très populaires dans les foyers, en particulier à Noël.

Des œuvres canadiennes datant de cette période ont piqué l'imagination des concepteurs Kosta Tsetsekas et Bonne Zabolotney. Ils ont entrepris d'illustrer des images empreintes de romantisme où des enfants aux traits dignes de chérubins de la Renaissance représentent des anges.

En retenant les services de Tannis Hopkins, Tsetsekas et Zabolotney ont opté pour une illustratrice avec qui ils ont souvent travaillé. Hopkins a choisi de dessiner les motifs aux crayons de couleur afin de leur donner l'aspect d'œuvres lithographiées. « La douceur des teintes est typique de l'époque victorienne, souligne Zabolotney. En outre, elle vient contrebalancer les couleurs ultravoyantes et saturées des articles de décoration qui sont vendus, aujourd'hui, à Noël. »

Les anges à travers les siècles


Le rôle joué par les anges dans l'histoire de la naissance du Christ et la place qui leur était réservée dans les traditions sentimentales nées des festivités du temps des Fêtes à l'époque victorienne ont contribué à la pérennité du symbole de l'ange bien-aimé. Bien que les premières descriptions de ces figures célestes datent d'avant l'ère chrétienne, les représentations d'anges pourvus d'ailes ne remontent qu'au IVe siècle. Le concept moderne de l'ange à la chevelure ondulée, surmontée d'un halo, et à la robe blanche apparaîtra deux siècles plus tard. Cette image sera modulée au fil du temps par les diverses tendances artistiques et culturelles.

À l'aube de la Renaissance, au cours du XIVe siècle, des artistes confèrent aux anges des traits féminins ou enfantins. C'est à l'époque victorienne que les représentations de chérubins aux joues roses se répandent en tant que symboles d'espoir et de soutien.

« Les anges ont fait l'objet de représentations mêlées à la fois d'idéalisme et de romantisme, mentionne Hopkins. Tout d'eux - ne pensons qu'à leurs grands yeux et à leur bouche en cerise - évoquait bonté et innocence. Pour beaucoup de gens, l'ange était aussi l'antithèse de la réalité qui était si difficile. »

Les reproductions d'œuvres artistiques bon marché illustrant des chérubins et des enfants prirent donc leur place parmi les formes de décoration les plus populaires. Quant à l'ange, qui tient à la fois de l'un et de l'autre, il demeure l'une des images les plus mémorables de l'époque victorienne.

Les créateurs

Kosta Tsetsekas est directeur artistique chez Signals Design Group Inc., à Vancouver. Il a remporté de nombreux prix et a signé plus de 200 projets diffusés à l'échelle internationale. C'est en 1982 que Tsetsekas conçoit un premier timbre pour Postes Canada. Il a depuis signé la conception, entre autres, des émissions consacrées au sommet des chefs d'État du Commonwealth et au Conseil mondial des églises, et celle des timbres Personnalités canadiennes et Le sida.

Bonne Zabolotney, également de Signals Design Group Inc., en est à sa deuxième œuvre philatélique pour le compte de Postes Canada. Elle a en effet conçu le récent timbre consacré au Nunavut, en collaboration avec l'artiste Susan Point. Originaire de Moose Jaw, en Saskatchewan, Zabolotney a étudié au Alberta College of Art and Design, à Calgary. Après avoir obtenu son diplôme, elle s'est installée à Vancouver où, en plus de travailler comme conceptrice, elle enseigne au Emily Carr Institute of Art and Design.

Tannis Hopkins a grandi à Montréal. Elle y a fréquenté le Collège Dawson et l'Université Concordia, pour ensuite étudier au Collège des beaux-arts de l'Ontario, à Toronto. Depuis 1981, elle vit à Vancouver où elle exerce son art, à titre de pigiste et pour le compte d'agences. Les timbres de Noël étaient la première commande qu'elle exécutait pour Postes Canada.

Données techniques

  • Conception: Kosta Tsetsekas, Bonne Zabolotney, Signals Design Group
  • Format: 30 mm x 36 mm (vertical)
  • Gomme: A.P.V.
  • Illustration: Tannis Hopkins
  • Dentelure: 13+
  • Impression: Canadian Bank Note
  • Procédé d'impression: Lithographie (six couleurs)
  • Marquage: Procédé général, sur les quatre cìtés
  • : Tullis Russell Coatings
Magasiner
Magasiner
Magasiner
Magasiner

Catégories

Archive