Le ministère du Travail, 1900-2000

Publié le 01 sept. 2000 par CPO dans Timbres les plus récents
« Les Canadiens et les Canadiennes ont travaillé d'arrache-pied pour obtenir les normes de travail qui sont en vigueur aujourd'hui. Celles-ci témoignent des valeurs fondamentales de notre pays en tant que société. »

-L'honorable Claudette Bradshaw, ministre du Travail

Le ministère du Travail prend fait et cause pour les travailleurs et travailleuses depuis 100 ans. Cette année, peu avant le jour de la fête du Travail, Postes Canada marquera le centième anniversaire de ce corps administratif par l'émission d'un timbre commémoratif de 46 cents. Travail Canada attribue le mérite de sa création à William Lyon Mackenzie King. En 1889, King, alors journaliste, prit connaissance des conditions de travail déplorables qui prévalaient au sein de l'industrie du vêtement, au cours de recherches qu'il effectuait au sujet d'un contrat accordé pour la confection des uniformes des facteurs canadiens. King fut stupéfait par ce qu'il découvrit. Aussi fit-il part de ses constatations directement au ministre des Postes, William Mulock, qui déposa un projet de loi au Parlement afin de remédier à la situation. En juillet 1900, le ministère du Travail était créé lorsque l'Acte de conciliation fut revêtu de la sanction royale. Mulock fut nommé ministre du Travail, mais conserva aussi la fonction de ministre des Postes. King, quant à lui, devint le premier rédacteur en chef de la Gazette du travail. Cette même année, il fut nommé au poste nouvellement créé de sous-ministre du Travail. Près de 10 ans plus tard, King accepta le poste de ministre du Travail, au sein d'un ministère désormais distinct.

Changements et croissance
Au cours des deux guerres mondiales et de la dépression des années trente, le mandat du ministère du Travail s'est élargi : ses nouvelles responsabilités incluaient la négociation de conventions collectives, le règlement des différends au sein de la fonction publique, les programmes de services d'emploi, la formation technique, la sécurité de la vieillesse et l'assurance-chômage. L'essor de l'après-guerre a permis de grandes avancées dans l'équité en matière d'emploi. Ainsi, depuis 1953, il est illégal de pratiquer une discrimination à l'égard des gens qui postulent un poste en raison de leur race, de leurs origines nationales, de leur couleur de peau ou de leur religion. Cette loi s'applique à tous les employeurs dont les activités sont régies par le gouvernement fédéral. Le Code canadien du travail a été adopté dans les années soixante. Au cours des deux dernières décennies, de nombreuses modifications et améliorations ont permis au Ministère de continuer à assurer l'égalité d'accès à l'emploi. Le ministère du Travail a entamé son deuxième siècle avec la mission de favoriser un milieu de travail équitable, sain et productif qui contribue au bien-être social et économique de l'ensemble des Canadiens et des Canadiennes.

Un timbre unique
Le timbre commémoratif Ministère du Travail a été conçu par Paul Hodgson, directeur de la création au sein de la maison torontoise Spencer Francey Peters. L'illustration est signée par l'artiste Sandra Dionisi, de Toronto, dont les dessins ont orné la couverture de nombreux livres et magazines.

Le motif du timbre relève de l'art conceptuel : il représente la main-d'œuvre canadienne de divers milieux et rend hommage aux hommes et aux femmes, fiers et dévoués, qui ont bâti le pays. Cette illustration de facture contemporaine n'est pas sans rappeler néanmoins les anciennes affiches de l'iconographie de la main-d'œuvre.

Données techniques

  • Valeur: 1 x 46¢
  • Conception: Paul Hodgson
  • Format: 32 mm x 40 mm (vertical)
  • Gomme: A.P.V
  • Illustration: Sandra Dionisi
  • Dentelure: 13+
  • Impression: Canadian Bank Note
  • Procédé d'impression: Lithographie (4 couleurs)
  • Marquage: Procédé général, sur les quatre cìtés
  • Tirage: 3 000 000
  • : Tullis Russell Coatings
Magasiner
Magasiner

Catégories

Archive