BALEINES

Publié le 02 oct. 2000 par CPO dans Timbres les plus récents
Chaque jour, des bateaux sillonnent les côtes canadiennes afin de permettre aux passagers d'observer des baleines dans leur milieu naturel. Souvent, ces gens sont récompensés par la brève apparition de l'une de ces créatures majestueuses; les plus chanceux rentrent au quai avec une ou deux photos du mammifère. Le 2 octobre 2000, Postes Canada émettra quatre timbres commémoratifs imprimés au tarif du régime intérieur (46 cents) ornés de quatre baleines qui peuplent les eaux canadiennes. Parmi les 35 espèces recensées au large des côtes du Canada, 21 y sont très répandues, dont les deux cétacés à fanons (édentés) et les deux à dents que Postes Canada a choisis pour illustrer son émission Baleines.

La grande baleine bleue

Le rorqual bleu, l'un des plus grands animaux de tous les temps, peut mesurer jusqu'à 33 mètres et peser près de 190 tonnes. Ce cétacé est bleu, ardoise ou pâle, et peut présenter des taches pâles sur ses flancs. Comme toutes les baleines à fanons, le rorqual bleu possède une mâchoire pourvue de lames cornées bordées de poils raides qui servent de filtre. C'est au moyen de ces fanons qu'il retient dans sa bouche le plancton, le krill et les petits poissons dont il se nourrit. On peut apercevoir le rorqual bleu le plus souvent dans le golfe du Saint-Laurent, mais il vit aussi au large de la Nouvelle-Écosse et de la Colombie-Britannique. Il est maintenant classé parmi les espèces menacées d'extinction et seules quelques centaines de spécimens sont encore visibles dans l'Atlantique Nord.

La baleine boréale

Également un cétacé à fanons, la baleine boréale possède un crâne distinctif, vaguement triangulaire. Elle peut atteindre jusqu'à 14 ou 15 mètres de long; le rapport entre son poids et sa taille en fait la plus lourde des baleines. Son corps est bleu-noir ou gris foncé; sa mâchoire inférieure est tachetée de blanc crème; son ventre, de blanc, et certains spécimens présentent du blanc ou du gris pâle sur la queue. Jadis nombreuses, les baleines boréales, protégées du froid par une épaisse couche de graisse, sont maintenant confinées dans les régions arctiques et subarctiques. Elles se nourrissent essentiellement de très petits crustacés qu'elles engloutissent en se déplaçant lentement, bouche ouverte, à la surface de l'eau ou juste sous la surface.

Le bélouga souriant

Le bélouga, l'une des deux espèces de cétacés à dents sélectionnées pour cette émission, se reconnaît à son "sourire figé". Mesurant environ un mètre et demi à la naissance, le bélouga atteint près de trois mètres à l'âge adulte, passant du gris foncé tirant sur le brun à un blanc laiteux. Par le mouvement de ses lèvres et de son front, il semble afficher diverses expressions allant du sourire au froncement. Il est aussi connu pour son vaste répertoire de sons, depuis des meuglements et des cliquetis jusqu'à des grincements et des gazouillements. Vivant dans les eaux peu profondes des côtes est et ouest de l'Arctique et dans l'estuaire du fleuve Saint-Laurent, le bélouga évolue la plupart du temps près de la surface; toutefois, il bondit rarement hors de l'eau.

Le narval

Le narval mâle est facilement reconnaissable en raison de l'unique défense qu'il porte sur le devant de la tête, excroissance qui pourrait être à l'origine du mythe de la licorne. Il s'agit en fait d'une dent qui prend naissance dans la partie gauche de sa mâchoire supérieure et qui peut atteindre deux mètres de long. Le narval l'utilise dans les combats qui ont pour but de déterminer la hiérarchie au sein d'un groupe. Le narval évolue principalement dans la baie de Baffin et dans le détroit de Davis, où calmars, crevettes et poissons constituent son menu. On peut quelquefois y apercevoir une défense hors de l'eau.

L'artiste

La conception graphique et les illustrations des timbres sont signées par le Vancouvérois Keith Martin. Le projet était de taille : il lui fallait trouver un moyen d'illustrer dans un minuscule espace, le timbre-poste, toute la majesté du plus gros animal que la Terre ait jamais porté. Pour ce faire, il choisit de montrer les différentes espèces de baleines dans un décor unique qui couvre la totalité du feuillet. Chaque timbre est orné d'un des quatre cétacés ainsi que d'une partie du corps du rorqual bleu. Ainsi sont montrées les caractéristiques morphologiques de chaque baleine et la taille des unes par rapport aux autres. Pour mieux évoquer l'ambiance diffuse des profondeurs, l'artiste a utilisé de l'encre métallique qui reproduit les jeux de lumière et le mouvement des courants sous-marins.

Données techniques

  • Valeur: 4 x 46¢
  • Conception: Keith Martin
  • Format: 56 mm x 27.5 mm (horizontal)
  • Gomme: A.P.V
  • Dentelure: 13+
  • Impression: Ashton Potter
  • Procédé d'impression: Lithographie (8 couleurs)
  • Marquage: Procédé général, sur les quatre cìtés
  • Tirage: 8 000 000
  • : Tullis Russell Coatings
Magasiner
Magasiner

Catégories

Archive