Régiments

Publié le 11 nov. 2000 par CPO dans Timbres les plus récents

L'émission du 11 novembre, la dernière de l'année, rendra hommage à deux illustres régiments canadiens : le Lord Strathcona's Horse (Royal Canadians) et les Voltigeurs de Québec.

Le Lord Strathcona's Horse

Donald Alexander Smith (1820-1914), le premier baron Strathcona, offrit de lever, avec ses fonds personnels, une unité de cavalerie destinée à servir en Afrique du Sud. La proposition du richissime baron fut acceptée en janvier 1900. Le premier officier commandant du régiment fut le légendaire Samuel Benfield Steele (1849-1919). Homme courageux et résolu, il avait fait son nom pendant la ruée vers l'or* au Yukon, en tant que commissaire du détachement de la Police à cheval du Nord-Ouest chargé de faire régner l'ordre public dans cette partie du pays.

Le Lord Strathcona's Horse était, à l'origine, constitué d'anciens cow-boys et de membres de la Police à cheval du Nord-Ouest, tous cavaliers et tireurs accomplis. Ce régiment s'est distingué pendant la guerre des Boers et c'est durant ce conflit que l'un de ses membres, le sergent A. H. Richardson, s'est vu décerner la Croix de Victoria. Pendant la Première Guerre mondiale, deux autres membres du Lord Strathcona's Horse ont reçu cet honneur, les lieutenants Frederick Harvey et Gordon Flowerdew, pour actes de bravoure accomplis en France, dans des affrontements à Guyencourt et au bois de Moreuil, respectivement.

Du cheval au char d'assaut

Au début de la Seconde Guerre mondiale, le régiment s'est mécanisé, des chars d'assaut supplantant les chevaux. Il fut très actif lors d'une importante bataille pour assurer la traversée de la rivière Melfa, en Italie, avant de participer à la libération de la Hollande. En mai 2000, le Lord Strathcona's Horse a célébré, en présence de nombreux anciens combattants du régiment, le centenaire de sa formation.

Les Voltigeurs de Québec

Le régiment canadien des Voltigeurs de Québec (le 9e Bataillon de miliciens volontaires) fut formé en 1862. Il fut d'abord appelé à contrer les tentatives d'invasion des fenians (de 1864 à 1866, et en 1870), puis à combattre, en 1885, la rébellion du Nord-Ouest.

Ô Canada !

À la Saint-Jean-Baptiste de 1880, des membres de la fanfare de ce bataillon ont participé à la première exécution publique de l Canada!, sous la direction du Québécois Joseph Vézina. Ce célèbre musicien et compositeur a dirigé ce corps de musique de 1867 à 1879. Chargé du programme musical du « Congrès national des Canadiens français », qui réunissait à Québec des musiciens de diverses unités militaires pour l'interprétation d'airs populaires, Joseph Vézina dirigea l'exécution du « chant national », qui est devenu notre hymne national.

Au cours de la Première Guerre mondiale, les Voltigeurs de Québec ont fourni plus de 500 volontaires et recrues qui servirent dans le Corps expéditionnaire canadien.

Le tambour du régiment

Alors que la plupart des unités militaires canadiennes sont représentées par un drapeau qui porte leur emblème et des inscriptions liées à leurs faits d'armes, le régiment des Voltigeurs de Québec (des carabiniers) a choisi de blasonner ses honneurs de guerre sur un tambour. Le timbre se fait l'écho de cette tradition et montre un membre du régiment vêtu de l'uniforme actuel et portant un tambour qui arbore les honneurs de guerre des Voltigeurs de Québec pour la rébellion du Nord-Ouest de 1885 et la Première Guerre mondiale.

* Steele figurait sur un timbre du jeu émis en 1996 pour marquer la découverte d'or au Yukon.

Données techniques

  • Valeur: 2 x 46¢
  • Conception: Pierre-Yves Pelletier
  • Format: 30 mm x 40 mm (vertical)
  • Gomme: A.P.V
  • Illustration: Bernard Leduc
  • Dentelure: 13+
  • Impression: Canadian Bank Note
  • Procédé d'impression: Lithographie (5 couleurs)
  • Marquage: Procédé général, sur les quatre cìtés
  • Tirage: 3 200 000
  • : Tullis Russell Coatings
Magasiner
Magasiner

Catégories

Archive