Croix de Victoria

Publié le 21 oct. 2004 par CPO dans Timbres les plus récents

La couleur bronze de la Croix de Victoria tient à une explication bien particulière : chaque exemplaire a été coulé à partir du métal des canons pris aux Russes lors du siège de Sébastopol, durant la guerre de Crimée. Rendre avec exactitude la couleur de la Croix n'est qu'un des défis que Pierre-Yves Pelletier a dû relever lors de la conception des timbres créés en hommage aux Canadiens décorés de cette prestigieuse distinction militaire.

Instituée par la reine du même nom, la Croix de Victoria est décernée pour un acte de bravoure remarquable en présence de l'ennemi. Son premier récipiendaire fut le lieutenant Alexander Roberts Dunn, qui combattit à Balaklava lors de la guerre de Crimée, dans la bataille rendue célèbre par le poème de Tennyson La Charge de la Brigade légère. Le 25 octobre 1854, au beau milieu du retrait des troupes, Dunn fait faire demi-tour à son cheval et attaque les cavaliers russes qui s'emmènent derrière, permettant ainsi à un compagnon de s'échapper.

Pour souligner le 150e anniversaire de cette bataille, Postes Canada a émis deux timbres au tarif du régime intérieur (49 ¢) en hommage aux 94 Canadiens décorés de la Croix de Victoria, la plus haute distinction militaire du Commonwealth pour un acte de bravoure.

Le premier timbre, qui illustre la Croix de Victoria, est inspiré de photographies fournies par le Musée canadien de la guerre. La Croix qui orne la vignette est l'un des exemplaires conservés au Musée. Postes Canada a toutefois demandé que toutes les marques reconnaissables soient supprimées des photos pour conserver l'anonymat de son récipiendaire, y compris auprès du concepteur du timbre. « Nous voulions éviter d'accorder plus d'importance à un soldat qu'aux autres », mentionne Bill Danard, -gestionnaire chargé de la conception des timbres à Postes Canada.

S'aidant des photos, le concepteur a entrepris le mappage de chaque élément devant être mis en relief. Il s'agit du gaufrage, une étape délicate pour la production de la matrice du timbre. « Après avoir déterminé les composantes à gaufrer, je les ai délimitées finement. J'ai ensuite produit un diagramme pour chacune d'elles. L'ensemble final indiquait l'élévation de chaque partie de la médaille », explique Pierre-Yves Pelletier.

Voici les précisions apportées au sujet des couleurs et du fini : « La Croix a un fini mat. Nous avons donc utilisé un vernis appliqué à sec pour en reproduire l'aspect plutôt terne. »

La seconde vignette illustre la maquette d'une Croix de Victoria du Canada approuvée en 1993 par la reine Elizabeth II et portant sa signature. Cette Croix, dont aucun exemplaire n'a été frappé (ni conféré) à ce jour, est identique en tous points à l'originale, à l'exception de l'inscription PRO VALORE, -équivalent latin de FOR VALOUR.

Pierre-Yves Pelletier est également l'illustrateur du feuillet unique de 16 timbres, sur lequel est en outre imprimé le nom de chacun des 94 récipiendaires de la Croix de Victoria du Canada. Des motifs -particuliers ont été créés pour les perforations du bloc-feuillet afin d'éviter toute troncation des noms, une marque de respect additionnelle à l'endroit de ces distingués Canadiens.

Données techniques

  • Valeur: 2 x 49 ¢
  • Conception: Pierre-Yves Pelletier
  • Format: 32 mm x 48 mm (vertical)
  • Gomme: A.P.V.
  • Illustration: Le Croix de Victoria
  • Papier: Tullis Russell Coatings
  • Dentelure: 13+
  • Impression: Compagnie canadienne des billets de banque
  • Procédé d'impression: Timbres : lithographie en 13 couleurs
    Feuillet : lithographie en 16 couleurs
  • Marquage: Procédé général, sur les 4 cìtés
  • Tirage: 4 000 000
  • : Gravure Choquet Inc.
Magasiner
Magasiner

Catégories

Archive