Vaccination contre la polio, 1955-2005

Publié le 02 sept. 2005 par CPO dans Timbres les plus récents
Joie. Exubérance. Plaisir. C'est dans cet esprit qu'est célébrée l'éradication de l'une des maladies les plus redoutées de la première moitié du XXe siècle. Un timbre haut en couleur du régime intérieur (50 ¢) sera mis en circulation pour marquer le 50e anniversaire du programme canadien de vaccination antipoliomyélitique universelle.

« Nous ne voulions pas empreindre notre message de tristesse », nous dit Liz Wong, gestionnaire, Conception et production de timbres à Postes Canada. « Nous cherchions à mettre l'accent sur les fruits de la recherche. Voilà une raison de célébrer. »

Lorsqu'elle a d'abord été informée du projet, la conceptrice graphique Debbie Adams, de Toronto, envisageait un défi de taille. Puis elle a compris qu'il lui faudrait évoquer le succès remporté par le vaccin contre la polio et « que le succès, comme elle l'explique, ce sont les enfants ».

Au cours des années 1930, 1940 et 1950, une épidémie de poliomyélite a sévi en Amérique du Nord. Les mères et les pères redoutaient cette maladie qui pouvait emporter un enfant ou le paralyser pour la vie.

« Sur le timbre figurent six silhouettes colorées représentant trois filles et trois garçons d'âges différents, qui sautent et qui jouent », commente Mme Adams. « La vignette illustre avec évidence que, grâce au vaccin contre la polio, les enfants n'ont plus à craindre cette maladie débilitante. »

Une paire d'orthèses inutilisées rappelle la cruauté de la maladie avant la mise au point du vaccin. « Juxtaposée à la silhouette d'enfants qui jouent allègrement, l'image tridimensionnelle d'attelles placée dans un coin du timbre, comme si elles étaient remisées à jamais, en plus de la gradation des clichés et des couleurs, crée un contraste intéressant », fait remarquer Mme Adams.

Alors que l'épidémie atteignait son apogée, les scientifiques canadiens jouaient un rôle actif dans la mise au point d'un vaccin contre la poliomyélite. Les Laboratoires de recherche médicale Connaught de l'Université de Toronto ont développé des méthodes de production de masse du vaccin élaboré par le Dr Jonas Salk. En avril 1954, le Canada et les États-Unis commencent à réaliser des essais pratiques, mais une année plus tard, le programme américain en entier est interrompu après que 79 enfants contractent la maladie à la suite de l'administration du vaccin, fabriqué par un laboratoire américain. Le gouvernement canadien eut une décision difficile à prendre. Le ministre de la Santé nationale et du Bien-être social de l'époque, Paul Martin père, avait de bonnes raisons personnelles de favoriser la poursuite du programme. Non seulement avait-il contracté la maladie en 1907, mais son fils Paul, le premier ministre actuel, l'avait vaincue en 1946. Il décida donc de maintenir la vaccination en masse et cette confiance exprimée par le Canada se répercuta à l'échelle mondiale.

À peine cinquante ans après l'administration du vaccin Salk, la polio fut éradiquée dans la plupart des pays. Ce timbre commémoratif unique reconnaît le rôle de premier plan du Canada et salue la vision du Dr Salk selon laquelle « l'espoir réside dans les rêves, dans l'imagination, dans le courage de ceux et celles qui osent réaliser des rêves ».

Données techniques

  • Valeur: 1 x 50 ¢
  • Conception: Debbie Adams, Adams & Associates
  • Format: 35 mm x 48 mm (horizontal)
  • Gomme: A.P.V.
  • Papier: Tullis Russell Coatings
  • Dentelure: 13+
  • Impression: Compagnie canadienne des billets de banque
  • Procédé d'impression: Lithographie en 8 couleurs
  • Marquage: Procédé général, sur les 4 cìtés
  • Tirage: 2 500 000
Magasiner
Magasiner

Catégories

Archive