Timbres de valeur nominale élevée (1 $) -
Cerf de virginie et Morse de l'Atlantique

Publié le 20 oct. 2005 par CPO dans Timbres les plus récents
« La qualité obtenue il y a 100 ans au moyen des méthodes d'impression en taille-douce est époustouflante », affirme David Craib, de la maison Parable Communications, à Ottawa. « J'ai beaucoup aimé entretenir cette tradition, technique classique et artisanale qui a permis de produire des œuvres inestimables. »

Avec un autre clin d'œil sur le passé, Postes Canada émettra cet automne quatre nouveaux timbres courants de valeur nominale élevée qui s'inscriront dans sa série consacrée à la faune. David Craib a conçu les quatre vignettes ornées des magnifiques représentations d'animaux sauvages gravées sur acier par Jorge Peral, de la Compagnie canadienne des billets de banque limitée. Ce procédé classique salue notre histoire philatélique, les gravures d'animaux rendant hommage, en cette époque moderne, au premier timbre du Canada, le Castor de trois pence, émis en 1851.

C'est à cet héritage que David Craib pensait au moment de créer les nouveaux timbres. « Ces figurines évoquent la continuité et le changement, le respect de la tradition, mais elles apportent aussi un souffle nouveau. »

Les timbres courants de valeur nominale élevée (1 $) reproduisent une gravure de deux animaux indigènes du Canada, le cerf de Virginie et le morse de l'Atlantique. Le souffle nouveau, c'est en grande partie la couleur : les deux figurines sont imprimées en taille-douce et en offset, et les couleurs d'arrière-plan, lithographiées. « Par le passé, les couleurs et les motifs des figurines gravées étaient très simples, explique M. Craib. Même si nous avons eu recours à une méthode différente, nous avons voulu exprimer cette simplicité par des variations de couleurs subtiles. Pour le cerf de Virginie, par exemple, nous avons utilisé plusieurs nuances de vert et de bleu pour éviter des décalages trop visibles. »

La subtilité des couleurs éliminait également quelques difficultés d'ordre pratique. « L'emploi de deux techniques d'impression cause toujours certains problèmes de registre, poursuit M. Craib. Pour éviter les défauts de repérage, nous avons privilégié les tons doux et évalué soigneusement la densité des couleurs. Nous avons également accordé beaucoup d'attention à la délimitation des couleurs obtenues en taille-douce. »

Les deux timbres de 1 $ seront offerts en feuillets de 16 et sous forme de blocs-feuillets de quatre vignettes. Une méthode tout à fait différente, plus contemporaine, a servi à la création du bloc-feuillet. Des photos couleur des animaux figurent en effet dans la marge, claire indication que malgré l'utilisation de techniques traditionnelles, ces timbres appartiennent au XXIe siècle.

Un bloc-feuillet semblable est offert pour les deux nouveaux timbres courants de 2 $. En fait, les quatre vignettes forment aussi un jeu, même si chaque image gravée se distingue du groupe. « Les timbres courants de 1 $ et de 2 $ ont un "air de famille", une constance dans le style, explique M. Craib. Mais nous nous sommes efforcés de donner à chacun une apparence et une texture uniques. »

L'émission des nouveaux timbres courants de 1 $ coïncidera avec celle des pièces de la Monnaie royale canadienne ornées des mêmes images. Ces vignettes remplaceront la figurine du huard émise en 1998, en vente jusqu'à épuisement des stocks.

Données techniques

  • Valeur: 2 x 1
  • Conception: Parable Communications
  • Gomme: A.P.V.
  • Illustration: Cerf de Virginie : Xerxes Irani; Jorge Peral
    Morse de l'Alantique : Pierre Leduc; Jorge Peral
  • Papier: Tullis Russell Coatings
  • Dentelure: 13+
  • Photographie: Jack Hollingsworth; James Gritz
  • Impression: Compagnie canadienne des billets de banque
  • Procédé d'impression: Lithographie en 6 couleurs spéciales; gravure sur acier en 3 couleurs
  • Marquage: Procédé général, sur les 4 cìtés
  • : Jorge Peral
Magasiner
Magasiner
Magasiner

Catégories

Archive