Inventions canadiennes – sports

Publié le 10 août 2009 par CPO dans Timbres les plus récents

Les Canadiens, peut-être en raison de la diversité de leurs origines ou d’un imaginaire nourri par l’ampleur et le mystère de leur contrée, ont toujours été un peuple inventif, comme en témoignent leurs nombreuses innovations créatives. Notre ingéniosité nationale s’illustre même dans le domaine sportif. Postes Canada rendra hommage aux inventions sportives canadiennes en émettant un jeu de quatre timbres.

Basket-ball
Désireux d’inventer un jeu d’intérieur pour égayer les longs mois d’hiver entre les saisons de football et de baseball, James Naismith tente, dans une classe du YMCA, une expérience qui remporte un succès immédiat. Le basket-ball, aujourd’hui phénomène international tant sur le plan du marketing que du sport, figure parmi les sports les plus pratiqués de la planète. Nous sommes bien loin des modestes débuts de cette activité sportive qui se jouait à l’époque avec des paniers de pêches.

La crosse
Lorsque les Amérindiens initient les explorateurs français au baggataway, un jeu de balle et de bâton, les colons, y trouvant une similitude entre le bâton utilisé et la crosse pastorale de l’évêque, baptisent ce sport « la crosse ». En Europe, on se familiarise avec cette activité au XIXe siècle, mais c’est le gardien de but montréalais George W. Beers qui en normalise la pratique en publiant le premier ensemble de règles en 1867. En 1994, la crosse est déclarée sport national d’été du Canada.

Cinq-quilles
Lorsque des membres du Club de bowling de Toronto se plaignent du poids des boules utilisées dans le jeu standard des dix-quilles, Thomas F. Ryan, le cofondateur du club, propose une boule plus petite et demande à son père de tailler au couteau cinq quilles de format correspondant. Il invente un nouveau système de pointage et présente son jeu en 1909. Nous célébrons cette année le centenaire du jeu des cinq-quilles, le sport de participation le plus populaire du pays. À noter que sur le pli Premier Jour, un joueur tient une oie, le prix tant convoité.

Ringuette
En 1963, Sam Jacks, directeur du Service des activités récréatives et des parcs de North Bay, en Ontario, allie la rapidité du hockey à la stratégie du basket-ball pour créer la ringuette, un sport sur glace proposé aux femmes et aux jeunes filles comme substitut au hockey. Mettant l’accent sur les habiletés et l’esprit d’équipe, ce sport sans contact corporel intentionnel remporte un franc succès, tout comme l’avait prédit son créateur. Aujourd’hui, plus de 50 000 jeunes filles et femmes font partie d’équipes de ringuette dans le monde.

Les timbres émis pour commémorer ces innovations sportives montrent de l’équipement éculé utilisé pour chaque sport en vedette. « Il est très intéressant de constater les écarts marqués entre les points de départ de ces quatre jeux, des origines autochtones de la crosse aux inventions beaucoup plus récentes du jeu des cinq-quilles et de la ringuette », fait remarquer Peter Scott, directeur artistique de la maison torontoise q30 design inc. « L’équipement ayant beaucoup évolué au fil du temps, nous pouvions choisir parmi une vaste sélection d’objets. Nous avons opté pour ceux qui illustraient davantage les débuts des sports, rendant hommage à la créativité de leurs inventeurs canadiens. » On retrouve également cette facture historique dans l’arrière-plan des vignettes où figurent des diagrammes linéaires de chacun des terrains de jeu. « Ces diagrammes indiquent le rôle qu’a joué le Canada en officialisant ces jeux et en leur conférant leur état actuel de sport de compétition », explique Peter Scott. Le pli Premier Jour relate les débuts timides de chacun de ces sports à l’aide de photos d’époque montrant des équipes.

Les photos sont offertes à titre gracieux par le Panthéon des sports canadiens.

Données techniques

Magasiner

Catégories

Archive