Miss Supertest III

Publié le 08 août 2011 par CPO dans Timbres les plus récents

Il y a cinquante ans, le 7 août 1961, des dizaines de milliers de spectateurs enthousiastes se massent le long des berges du lac Ontario, dans la baie de Long Reach, près de Picton, en Ontario. Retenant leur souffle, ils assistent émerveillés à la performance du Miss Supertest III, un hydroplane canadien, qui entre dans les annales en remportant pour une troisième année d’affilée le trophée international Harmsworth. Conjuguant à la fois triomphe et tragédie, l’histoire de ce bateau à caractère quasi-mythique est encore et toujours racontée par ceux qui ont assisté à sa célèbre victoire.

Conçu par James (Jim) Thompson et piloté par Bob Hayward, un producteur de poulets du sud-ouest de l’Ontario, le Miss Supertest III, un hydroplane innovateur alliant grâce et beauté, possédait un moteur dont la vitesse développée était indomptable. Cette puissante machine a d’ailleurs permis à l’équipe d’être la première non américaine à remporter la victoire en 39 ans.

Alors qu’il n’a que sept ans, James Thompson informe son père qu’il aimerait un jour gagner le trophée Harmsworth pour le Canada. Il suscite la fierté des Canadiens et attire l’attention de la planète en satisfaisant l’ambition qu’il caresse depuis l’enfance en remportant le prestigieux trophée international Harmsworth en 1959, 1960 et 1961. Le Miss Supertest III est devenu un exemple marquant de l’ingéniosité canadienne qui persiste toujours dans le cœur des amateurs d’hydroplane.

Fondée par le père de James, J. Gordon Thompson, la société Supertest Petroleum a prêté son nom à trois des hydroplanes de la famille. Malgré ses responsabilités de vice-président dans l’entreprise qui appartenait alors à la famille, le jeune James dépense beaucoup d’énergie dans les courses de hors-bord. Il a moins de succès avec le Miss Supertest I (ancien-nement connu sous le nom de Miss Canada IV) et le Miss Supertest II qui a pourtant battu le record mondial en atteignant une vitesse en ligne droite de 297 km/h (184,495 mi/h).

Le Miss Supertest III a été conçu précisément pour la compétition en vue du trophée Harmsworth. Tout comme son prédécesseur, le bateau comportait un moteur Rolls-Royce Griffon d’une puissance de 2 000 chevaux qui servait à l’origine à propulser le chasseur Supermarine Spitfire à moteur unique de l’Aviation royale. En intégrant différentes innovations, le Miss Supertest III s’est avéré être à la hauteur du défi du trophée Harmsworth.

La première course – et la seule qui ne faisait pas partie des régates en vue du célèbre trophée – à laquelle le bolide a participé (avec Bob Hayward aux commandes) a été celle de Detroit Memorial en 1959. Plus tard au cours de la même année, au mois d’août, lors d’un défi pour ce même trophée, Bob Hayward pilota le Miss Supertest III sur la rivière Detroit, atteignant une vitesse moyenne de plus de 185 km/h (115 mi/h). Quelle performance! L’embarcation et l’équipe de compétition ont également réussi à défendre le trophée Harmsworth les deux années suivantes à Picton. Au cours de la course de 1960, Hayward a d’ailleurs établi un record mondial de vitesse (en circuit fermé) de 203 km/h (126,226 mi/h) pour une course de 8 km (5 milles).

Hayward a piloté le Miss Supertest III à l’occasion de quatre courses seulement, mais il a été vainqueur de toutes ces régates. Le 10 septembre 1961, quelques semaines après avoir remporté pour une troisième fois le trophée Harmsworth, Hayward a été victime d’un terrible accident lors de la régate américaine en vue de l’obtention de la Silver Cup sur la rivière Detroit. Il se déplaçait à une vitesse d’environ 249 km/h (155 mi/h) à bord du Miss Supertest II lorsque le bateau s’est retourné, provoquant la mort tragique du pilote. L’équipe Thompson s’est retirée de la compétition et le Miss Supertest III fut mis en cale sèche de façon permanente. Pour rendre hommage à ce pilote exceptionnel, on a nommé une baie du lac Ontario près de Picton « Hayward Long Reach ». Bob Hayward et James Thompson ont été intronisés au Panthéon des sports canadiens et au Panthéon canadien des sports motorisés.

Pour Ivan Novotny, designer et passionné de vitesse, vice-président de la maison Taylor|Sprules Corporation, concevoir les deux vignettes mettant en vedette le Miss Supertest III a constitué un travail de rêve. Il a eu la chance de rencontrer James Thompson qui aura bientôt 85 ans. En plus de donner au designer et à ses associés l’occasion de passer ses archives personnelles au peigne fin pour trouver des images, il a généreusement partagé ses renseignements confidentiels concernant la conception du hors-bord et son expérience comme membre de l’équipe de compétition. C’est cette expérience qui a permis à Ivan Novotny d’orienter le travail de création des timbres.

« J’étais absolument ravi qu’il accepte de nous montrer le Miss Supertest III. Le bateau respire la puissance et possède une qualité brute. C’est très impressionnant. Mais pour moi, l’aspect le plus inspirant du hors-bord c’est lorsque je regardais Jim Thompson. Il y avait quelque chose de particulier dans sa façon de toucher le bateau, dans son sourire. Il nous parlait, mais j’observais sa main qui caressait le vieux vernis craquelé – c’était comme si, grâce à ce simple effleurement, les souvenirs affluaient. »

Ivan Novotny ajoute que le fait d’être témoin de cette relation entre l’homme et la machine lui a permis de clarifier sa démarche de création. « Il y a quelque chose de très pudique à propos de Jim Thompson – la profonde affection qu’il a envers l’âge d’or du Miss Supertest III et les gens qui lui ont permis de réaliser ce rêve. J’étais émerveillé devant sa capacité à remonter dans le temps et à se souvenir de détails si précis. C’était certainement une période passionnante de sa vie qui a été très riche en événements. Son respect pour le bolide est pratiquement palpable. C’est ce que je voulais arriver à saisir, représenter l’époque au moyen d’une palette particulière, créer un motif qui rendrait hommage à la vitesse, à la puissance et à l’incroyable dignité conférée au Miss Supertest III et à son équipe. »

Données techniques

  • No de produit: 413798111
  • Présentation: carnet de 10 timbres
  • Date d'émission: Le 8 août 2011
  • Prix: 5,90$
  • Oblitération des PPJO: Picton (Ontario)
  • Valeur: timbre PERMANENTMC du régime intérieur
  • Conception/Illustration: Ivan Novotny (Taylor|Sprules Corporation)
  • Format: 48 mm x 24 mm (horizontal)
  • Gomme: sensible à la pression
  • Papier: Tullis Russell
  • Dentelure: dentelure simulée
  • Impression: Lowe-Martin
  • Procédé d'impression: lithographie en 6 couleurs; vernissage par endroits
  • Marquage: Procédé général, sur les 4 côtés
  • Tirage: 2 800 000
Magasiner
  • No de produit: 403798145
  • Présentation: bloc-feuillet de 2 timbres
  • Date d'émission: Le 8 août 2011
  • Prix: 2,34$
  • Oblitération des PPJO: Picton (Ontario)
  • Valeur: timbre PERMANENTMC du régime intérieur et 1,75 $
  • Conception/Illustration: Ivan Novotny (Taylor|Sprules Corporation)
  • Format: 132 mm x 70 mm (horizontal)
  • Gomme: A.P.V.
  • Papier: Tullis Russell
  • Dentelure: 13+
  • Impression: Lowe-Martin
  • Procédé d'impression: lithographie en 7 couleurs; vernissage par endroits
  • Marquage: Procédé général, sur les 4 côtés
  • Tirage: 190 000
Magasiner

Catégories

Archive